L’intégralité des carnets intimes de Ozu disponible en librairie le 10 novembre

L’intégralité des carnets intimes de Ozu disponible en librairie le 10 novembreozu

Si vous aimez le cinéma japonais, vous connaissez forcement le grand réalisateur japonais Yasujiro Ozu. Du coup, vous serez content d’apprendre la sortie dans un superbe livre de ses carnets intimes : Yasujiro Ozu, carnets 1933-1966

Petite présentation par l’éditeur :

Yasujiro Ozu (1903-1963) est l’un des plus grands cinéastes au monde. Son œuvre est unique et touche, comme certains le disent, à un « au-delà » du cinéma. Comment cet homme en est-il venu à créer une œuvre cinématographique si forte à la portée si universelle ?

La réponse est peut-être dans le journal quotidien qu’il a tenu toute sa vie, où, entre notations laconiques, inspiration poétique, expression de ses émotions et pensées le plus souvent sarcastiques, se révèle un être de chair et de sang d’une rare sensibilité et intelligence.

Dans ces Carnets défilent l’insouciance de la jeunesse et la fascination pour les comédies américaines « sophisticated » des années 30, l’expérience de la guerre et de ses horreurs (1938-1939) puis enfin, la maturité et l’accomplissement d’une œuvre exceptionnelle (années 50-60), avant que la mort ne vienne (1963).

Ozu ne s’est jamais laissé enfermer dans aucune convention (il ne s’est jamais marié… !), contrairement à ce que laissent parfois penser ses films d’après-guerre dont le thème, entre mariages et deuils, est la famille japonaise et ses rites. Aucune forme de conventions ni sociales, ni cinématographiques n’a eu raison de lui. Ozu s’est toujours voulu libre. Un libre penseur hédoniste et libertaire obsédé par une seule chose : son art, son travail de cinéaste. En effet, c’est à travers son filmage (que beaucoup d’ouvrages dans le monde entier ont brillamment analysé) qu’il se révèle ni japonais, ni occidental, mais tout simplement… OZUIEN !

C’est dans une traduction intégrale, révisée et augmentée par rapport à la version parue en 1996, que la pensée « ozuienne » s’offre aujourd’hui au lecteur. La magnifique préface, écrite à l’époque par le cinéaste Alain Corneau, a été conservée.

Oui, Ozu vibre ici de tout son être !

L’intégralité des carnets intimes de Ozu disponible en librairie le 10 novembreCOUVSDCarnetsd Ozu 720x

Ce superbe livre est disponible dans la boutique Carlotta, on vous encourage grandement à les aider en ce moment, en achetant chez eux !

Et voici les détails de ce très gros livre : 14,6 cm x 20,46 cm | 1 262 pages

Oui oui ! 1262 pages, de quoi faire un très beau cadeau de noël et tout savoir sur le grand réalisateur japonais qu’est Ozu.