Cannes 2021 : Top départ pour le festival de Cannes

Ouverture et Masterclass de Bong Joon-ho

Cannes 2021 : Top départ pour le festival de Cannesimage1 770x578cannes 2021 : top départ pour le festival de cannes

Hier soir se déroulait l’ouverture du 74e festival de Cannes sur la croisette, sous le soleil du sud et la joie de retrouver des salles pleines de cinéphiles. En effet, au vu de la situation sanitaire, nombreux étaient les sceptiques quant à la bonne tenue du festival, mais l’organisation a été bien adaptée de sorte que l’on oublie parfois que l’on sort à peine d’une crise sanitaire.

Et pendant que certains avaient la chance de découvrir Anettele nouveau Leos Carrax, lors de la cérémonie d’ouverture au Grand Théâtre Lumière, d’autres ont privilégié la plage pour profiter de la sublime copie restaurée d’In the mood for Loveenfin projetée pour le public après les nombreux reports dus à la COVID. C’est donc au son du Yumeji’s theme mêlé aux cris des mouettes que s’est conclut la journée d’ouverture pour Ciné Asie, et on ne pouvait rêver mieux !

A partir d’aujourd’hui les journées chargées vont donc s’enchaîner, nous permettant ainsi de découvrir en exclusivité des films tels que After Yang de KogonodaDrive my car de Ryusuke HamaguchiBi-Sang-Seon-Eon de Jae-Rim Han, In front of your face (le dernier film du coréen Hong Sang-soo) ou encore Memoria d’Apichatpong Wheerasethakul. 

Malgré quelques difficultés au niveau de la billetterie, totalement dématérialisée cette année pour des raisons écologiques, les opportunités persistent pour qui sait les saisir.

C’est ainsi que nous avons aujourd’hui pu assister à la masterclass programmée il y a seulement quelques jours de Bong Joon-ho, revenant ainsi à Cannes après sa palme d’or pour Parasite en 2019. Il est ainsi revenu sur le tournant qu’à représenté cette récompense dans sa carrière, mais aussi sur l’évolution de l’affaire de Memories of Murder depuis la sortie du film, ou encore des anecdotes personnelles sur son enfance, racontant qu’il a longtemps pensé être daltonien.

Il a également cité Alain Guiraudie (L’inconnu du lac) comme l’un de ses réalisateurs contemporains favoris, bien qu’il ne l’ait jamais rencontré. En tout cas ravi de voir que « le cinéma ne s’arrête jamais », il a confié quelques mots sur l’un de ses futurs projets. Il est en effet en train de préparer un film d’animation, inspiré du livre Abysses : une histoire des grands fonds de Christophe Migeon. Une sortie encore lointaine puisque prévue entre 2025 et 2026, mais qui donne déjà de quoi faire saliver les amateurs du réalisateur.

A très vite pour plus de nouvelles de la Croisette !