5

L’été approche et les longues journées au soleil aussi (ou pas hein…), du coup il faut bien trouver quelques chose à lire et si la place le permet dans votre valise, on vous conseille le très (gros) beau livre de Arnaud Lanuque, Police Vs Syndicats du Crime, les polars et films de triades dans le cinéma de Hong Kong.

Avant de présenter le livre un peu plus en détail voici ce qu’en dit GOPE, l’éditeur du livre :

Gangster tatoué suivant son propre code d’honneur, flic infiltré chez les triades à la recherche de son identité, policier incorruptible adepte des armes à feu et du kung-fu, tueuse professionnelle au charme vénéneux… Bienvenue dans le monde des polars et films de triades made in Hong Kong ! Cette monographie vous fera plonger en profondeur, grâce à une remise en contexte poussée, dans cet univers singulier à travers les différentes modes et évolutions qu’a connues le genre ces cinquante dernières années. L’accent est également mis sur de nombreux joyaux cinématographiques inconnus du grand public. Les interviews exclusives, riches en anecdotes et en confidences, d’une quarantaine de personnalités de l’industrie cinématographique hongkongaise, dont des réalisateurs aussi célèbres que Tsui Hark, Ringo Lam et Godfrey Ho, nous font entrer dans les coulisses d’une industrie qui a rendu Hong Kong célèbre dans le monde entier. En filigrane, se dessine une société qui, après avoir émergé dans les années soixante et avoir connu une période florissante, voit son avenir s’assombrir depuis la rétrocession. Arnaud Lanuque couvre l’actualité du cinéma de Hong Kong depuis plus de quinze ans. Il a participé à de nombreux sites Internet et magazines sur le sujet et a coécrit le livre Les actrices chinoises.

Ça c’est fait. Maintenant on en revient au livre et au sérieux avec lequel il a été fait. Avec toute le respect que j’ai pour GOPE, je ne connaissais absolument pas cet éditeur, pourtant on est face à un beau livre à la couverture souple qui va avoir toute sa place dans votre bibliothèque. On peut sans aucun mal dire que c’est un dictionnaire plus qu’un livre tant celui-ci dresse un portrait très juste du cinéma de genre de cette époque.

Pour ce qui est du contenu c’est vraiment très complet et après la lecture des 579 pages, il est impossible que vous ne soyez pas incollable sur le sujet, très très vaste du livre. Que ce soit coté interview de réalisateurs ou bien d’explication en détails de film ou genre, le livre est vraiment très bien fait, et se dévore avec plaisir malgré ses 579 pages (je suis plus film que livre…). Ce qui est aussi assez incroyable c’est la quantité d’interview réalisées par l’auteur, ils sont tout de même très nombreux a être présent dans le livre (on vous laisse découvrir la liste en lisant le livre).

Vendu pour moins de 30€, c’est un investissement très sage pour tout ceux qui veulent en savoir plus sur le sujet et il est impossible pour vous de ne pas apprendre quelques chose tant le livre est riche.

Il suffit de voir le sommaire pour s’en convaincre :

  • Historique de la police et des triades hongkongaises, pour donner les clés contextuelles et historiques au lecteur peu familier de cet univers ;
  • Les débuts du polar hongkongais moderne : sur la difficulté du genre à éclore à cause de la censure coloniale britannique et comment l’arrivée d’une génération nouvelle de cinéastes (intitulée « Nouvelle Vague » en référence à leurs homologues français) permit au genre de trouver ses marques ;
  • Dirty Danny : sur le cas de l’acteur Danny Lee qui passa une grande partie de sa carrière à jouer un personnage de policier brutal au point d’être confondu avec son personnage ;
  • Le polar martial et la surenchère des cascades : sur la manière dont les stars du film d’arts martiaux s’adaptèrent aux nouveaux standards du polar pour se réinventer et conserver l’intérêt du public ;
  • Le Girls with Guns : sur l’étonnante mode des polars d’action mettant en scène des héroïnes fortes bataillant contre le crime et sur les stéréotypes liés à leur sexe ;
  • L’Heroic Bloodshed : sur les polars basés sur le concept d’honneur au sein de la pègre et popularisés par le succès des films de John Woo, mais qui connut également de multiples variations aux nombreuses qualités artistiques mais moins médiatisées ;
  • Les romances criminelles : évolution naturelle de la mode précédente mettant l’accent sur les histoires d’amour (hétérosexuel) entre gangsters et jeunes filles innocentes, terrain d’expérimentation favori de nombreux réalisateurs à vocation sociale ou artistique ;
  • Les films de SDU : sur le cas des forces spéciales de la police de Hong Kong (équivalent de notre GIGN) et comment leurs états de service irréprochables permettent aux cinéastes de promouvoir un Hong Kong qui gagne ;
  • Le cas des undercover : sur la manière dont le personnage de l’agent infiltré est devenu emblématique du polar local à travers ses troubles identitaires parallèles à ceux qui hantent les habitants de Hong Kong ;
  • Entre Big Timer et opération mains propres : sur les biographies de gangsters historiques ou contemporains ;
  • Triades et cinéma, les liaisons dangereuses : sur la manière dont les triades ont à la fois mis en danger l’industrie cinématographique locale à travers le racket et le piratage, mais aussi comment elles ont infiltré l’industrie et produit des films à leur gloire ;
  • Les Goo Waak Zai ou les triades à la mode : le retour en grâce des films consacrés aux triades qui mettent en relief l’apparence des protagonistes et ciblent un public lui-même lié à la pègre ;
  • La veine réaliste : sur la difficulté des cinéastes à retranscrire la réalité des triades au cinéma à travers l’accent porté sur le cas de l’influence des organisations criminelles sur la jeunesse locale ;
  • À bout de souffle ? Le paysage post-rétrocession du genre : ou comment la réintégration de Hong Kong à la Chine aboutit à un étonnant paradoxe d’un polar local protégé par la censure chinoise mais émasculé de ses thèmes les plus polémiques.

Le livre est déjà disponible chez notre copain d’amazon et il serait dommage de rater ce dernier :

L’auteur a tout de même beaucoup travaillé pour sortir ce livre puisque la collecte des interviews s’est étalée sur environ 13 ans…ce qui n’est pas rien et a demandé beaucoup de patience. Un grand merci à lui pour ce beau travail !

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’auteur, les copains de cinemasie ont fait une belle interview.

Note des lecteurs0 Note0
5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Note finale

Le livre à lire cet été : Police Vs Syndicats du Crime de Arnaud Lanuque