[EXCLU] : Kim Seong-hoon, le réalisateur de Tunnel nous parle de Kingdom, sa série de zombie pour Netflixget[exclu] : kim seong-hoon, le réalisateur de tunnel nous parle de kingdom, sa série de zombie pour netflix

[EXCLU] : Kim Seong-hoon, le réalisateur de Tunnel nous parle de Kingdom, sa série de zombie pour Netflix

Alors que son dernier film Tunnel, est toujours à l’affiche en France, le réalisateur à déjà beaucoup de projets pour occuper son temps. On a profité de la venu du réalisateur pour parler avec lui de la futur série qu’il prévoit pour 2018 : Kingdom. Cela implique des beaux costumes, la Corée du 16eme siècle et…des zombies !

Cine-asie : Pouvez vous nous parler de votre projet pour Netflix ?
Kim Seong-hoon : Je suis en train de préparer une série d’épisode, c’est la première fois que je vais travailler sur un projet où je n’ai pas écris le scénario, c’est une scénariste très connu en Corée du Sud qui s’en occupe. C’est une histoire qui se déroule dans le 16eme, 17eme au corée, y’a des zombies mais c’est plutot un drame politique.

La série va être diffusée dans 189 pays, ce qui est une diffusion énorme.
Moi aussi je suis étonné, comment font-ils pour sortir dans 189 pays en même temps.

Le tournage a t-il déjà commencé ?
Non, je commencerais cet automne je pense pour une diffusion vers juillet 2018.

Cette diffusion international, va t-elle changer votre façon de tourner ?
Déjà, je vais continuer à faire ce que je sais faire dans ma façon de faire. Je vais continue avoir des questions tout au long de l’acheminement du tournage, est-ce que le public qui n’a pas l’habitude de connaitre l’histoire de la Corée va t-il comprendre. Mais je vais continuer à le faire à ma façon mais toujours en m’interrogeant sur ça.

La série est-elle déjà prévu sur plusieurs saisons ?
Je pense que Netflix en fonction du résultat de la série voudront continuer si ça marche très bien, c’est encore un peu tôt pour le savoir. On est en discutions.

On le présente comme le Walkind dead médiéval. Avez vous ce genre de comparaison en tête.
J’ai bien aimé walking dead, je vais mettre quelques touches de drame politique dans mon histoire.