City Hunter Shinjuku Private Eyes : La bande annonce du film d’animationCity Hunter Shinjuku Private Eyes Cover 770x433city hunter shinjuku private eyes : la bande annonce du film d'animation

City Hunter Shinjuku Private Eyes : La bande annonce du film d’animation

Février c’est le mois City Hunter, du coup cette fois c’est directement le Japon pour le vrai City Hunter qui se paie une bande annonce et même titre.

Il sera donc question de City Hunter Shinjuku Private Eyes, produit par Sunrise, le film est le premier depuis très très longtemps !

City Hunter Shinjuku Private Eyes : La bande annonce du film d’animationCity Hunter Shinjuku Private Eyes anime Affiche 762x1024city hunter shinjuku private eyes : la bande annonce du film d'animation

Niveau histoire on retrouve Ryo qui doit retrouver un sérum qui…ha non ça c’est le film de Philippe Lacheau qui sortira chez nous le 6 février 2019. Donc ici on est bien au Japon est ce n’est pas Nicky mais Ryo Saeba qui se retrouve à protéger un top modèle impliquer dans une conspiration. L’action se déroule dans le Shinjuku de nos jours.

Tout y est ! Ryo, Kaori et la musique ! Bref, de quoi remplir de bonheur le coeur de tous les fans.

Au casting on retrouve :

Akira Kamiya pour la voie de Ryo Saeba
Kazue Ikura pour la voie de Kaori Makimura
Harumi Ichiryūsai (Youko Asagami) pour la voie de Saeko Nogami
Tesshō Genda pour la voie de de Umibozu
Mami Koyama pour la voie de Miki

Le film sera disponible au Japon à partir du 8 février 2019.

Le réalisateur Kenji Kodama, qui a déjà été aux commandes de nombreux films précédents de City Huntern revient dans l’équipe de réalisation. Yoichi Kato (Aikatsu!, Yōkai Watch, Monster Strike the Animation) s’est occupé du script. Kumiko Takahashi (Birdy the Mighty, Card Captor Sakura) en tant que character designer et Taku Iwasaki (Gurren Lagann, Gatchaman Crowds) s’est occupé de la musique.

Le dernier film date de 1999 (City Hunter : La Mort de City Hunter ou City Hunter : La Mort de Ryo Saeba) et bien qu’adapté à de nombreuses reprises, ce n’est que le 4eme film qui est adapté pour autre chose que la télévision.

Critique : Miraï, ma petite soeur de Mamoru Hosoda