Vous aimez notre nouveau site, pour nous aider c'est ICI via tipeee & à partir de 1€ seulement (sans abonnement ou engagement)

Critique Anime : Gakuen Babysitters (School Babysitters) : De l’innocence et de la mignonitude

3.9

Gakuen Babysitter est une création originale de Tokeino Hari, une mangaka dont les œuvres sont principalement publié dans LaLa et LaLa DX. Reconnue pour son manga Santa no Iru Machi, elle a reçu un prix en tant que meilleure mangaka débutante.

En ce jour, nous allons nous attarder sur sa dernière œuvre, Gakuen Babysitters. Le manga connaît sa première publication en 2009 et attend 2014 pour voir le jour en France. La bande dessinée japonaise est toujours en cours et l’on en vient à ce qui nous intéresse : une adaptation en anime. Réalisés par Morishita Shuusei au sein du studio Brains Base, les premiers épisodes de la série sont arrivés en janvier 2018 avec dedans des petites étincelles réchauffant l’air glacé de l’hiver.

Ces étincelles deviennent de petites flammes éclairant le monde de leur innocence et pour comprendre qui elles sont, il faut d’abord faire la connaissance de l’une d’entre elles et de celui qui veille sur elles.

Ryuuichi et Kotarou Kashima perdent leurs parents dans un accident d’avion. Kotarou est encore très jeune et son grand frère fait de son mieux pour s’occuper de lui. Suite à cet événement tragique, ils sont recueillis par la directrice de l’académie Morinomiya qui fait de Ryuuchi le baby-sitter de l’établissement. Nous suivons alors les aventures de la fratrie la plus attachante du monde et des autres familles utilisant les services de la crèche de l’école.

Les petites terreurs et boules d’énergies confiées à Ryuuchi nous emmènent dans un quotidien prenant et touchant où l’on découvre les différentes personnalités des enfants et de leurs parents ainsi que leurs fonctionnements.

Les graphismes simples et doux à la colorimétrie aux tons clairs immergent facilement dans cet univers centré sur la petite enfance et ce qui la compose. Cet élément rappelle à qui appartient le monde dans lequel nous sommes plongés quoique le point de vue reste majoritairement celui des plus grandes personnes qui les entourent.

La comparaison ci-dessus de petite flamme avec ces enfants du plus sage au plus capricieux reflète en mon sens le réalisme de la responsabilité que requiert un enfant et aux difficultés auxquelles il faut faire face. Et, malgré cela, cette métaphore illustre bien le côté chaleureux que leur présence offre au coeur et à quel point ils sont attachants.

L’anime retranscrit avec assez de justesse que même l’enfant le plus gentil reste parfois compliqué à gérer et que tout bambin demande une grande patience et pédagogie. Nous sommes ici loin de l’affiche de l’enfant parfait qui n’a que son côté mignon mais bien de celle de l’enfant réel, celui qui a de la morve au nez, fait des bêtises qui agacent mais se révèle profondément bienveillant et prêt à faire de son mieux pour être aimé de ceux qu’il aime. Toute l’attention demandée, les préoccupations infantiles et le rapport avec ce qu’il y a autour d’eux sont les gros points forts de l’oeuvre.

Bien qu’il ait de nombreuses qualités, le malus principal mais pas des moindres met suffisamment mal à l’aise pour faire baisser la qualité de l’anime. La présence d’une subtile pédophilie par un des camarades de classe de Ryuuchi n’était pas nécessaire et au lieu d’être drôle, met juste un froid et devient rapidement une gêne pour le spectateur.

Outre cet élément, la réalisation n’est pas exceptionnelle et le rythme est parfois un peu lent. Le côté positif est que l’on ne s’attend pas à une fin réelle, suivre leur quotidien et arrêter de le suivre quand l’anime s’arrête n’est pas gênant en soi, sans oublier que toutes les émotions qui arrivent à nous atteindre ne sont pas à mettre au placard. C’est d’ailleurs assez amusant de constater que quelque chose qui n’apparaît pas comme incroyable le devient grâce à sa nature même.

Si vous vous demandez s’il vaut le coup, oui sans aucun doute si vous aimez le genre tranches de vie et n’êtes pas allergique aux enfants et à leur manière d’être. Cette œuvre reste une belle façon de voir un côté empli de nombreuses vérités sur un sujet habituellement enjolivé.

Gakuen Babysitters est disponible sur ADN

Note des lecteurs0 Note0
3.9
Plus d'articles
Ip Man, Le combat final débarque en vidéo en novembre

Critique Anime : Gakuen Babysitters (School Babysitters) : De l'innocence et de la mignonitude