Critique : Detective Dee La Légende des Rois célestes de Tsui Hark

Last updated:
4
Acheter le film

Déjà huit ans après avoir commencé sa saga et cinq après Détective Dee 2 : La Légende du Dragon des mers , Tsui Hark revient au cinéma avec son célèbre personnage avec Detective Dee : La Légende des Rois célestes.

On avait laissé le réalisateur dans le film précédent des aventures de Dee avec une 3D digne d’une très mauvaise production pour la télé où celui-ci ouvraient sur une mer tout en perspective avec de très nombreux bateaux en image de synthèse, tous plus moche les uns que les autres, ceci étant, il avait été aidé par une très bonne histoire. C’est donc avec une certaine appréhension visuelle que l’on a abordé ce Detective Dee La Légende des Rois célestes qui sera disponible en 2D, 3D et 4Dx à partir du 8 aout 2018 en France.

L’eau à coulée sous les jonques et la technologie aidant, Tsui Hark nous offre enfin un spectacle à la hauteur de ses ambitions. Les images sont ultra-fluides, la 3D passe aussi bien que dans les plus grosses productions américaine et un soupons d’humour est distillé de-ci de-là pour apporter un peu de légèreté aux nouvelles aventures du Detective Dee.

Chronologiquement et bien que l’on soit au troisième film, nous somme juste avant le premier épisode sortie en 2010 et cette fois une vague de crimes perpétrée par des guerriers masqués terrifie l’Empire de la dynastie des Tang. Alors que l’impératrice Wu est placée sous protection, le Detective Dee part sur les traces de ces mystérieux criminels. Sur le point de découvrir une conspiration sans précédent, Dee et ses compagnons vont se retrouver au cœur d’un conflit mortel où magie et complots s’allient pour faire tomber l’Empire…

Grosse mission donc pour Mark Chao (Dee) et ses compagnons.

Tourné pour la 3D, on ne peut que conseiller cette version tant elle s’approche de ce qu’a voulu montrer Tsui Hark. Apportant une perspective très intéressante, nous avons droits à quelques impressions de sorties d’écran bienvenue, n’abusant pas non plus du procédé tel une attraction Disney, cela apporte un peu plus de relief à des moments clefs (coucou le dragon).

Si l’histoire est malheureusement assez prévisible, Tsui Hark nous livre ici un très bon divertissement. Par moment, on aurait aimé un peu plus de grandeur à ce Dee et si on est frappé par explosivité du récit, plus de figurants et un plus grand village pour certaines scènes importantes auraient apportés au film une dimension supérieure.

Autre petit regret pour le public français, devoir se passer du HFR, les exploitants n’étant pas assez nombreux chez nous, impossible d’avoir la pleine mesure de ce tournage réalisé en 48 images par secondes. Mais passons cette déception qui n’enlève en rien aux qualités du film. Virevoltantes, les chorégraphies de Detective Dee La Légende des Rois céleste sont millimétrées et le final du film est vraiment très impressionnant.

On ne sait pas si Tsui Hark va de nouveau vouloir faire un épisode du Detective Dee, mais en tout cas, on vous conseille fortement celui-ci, tant le spectacle vaut le prix du billet.

Autre point, si vous n’avez pas vu les autres épisodes, ce n’est pas bien grave, ils peuvent très bien vivre l’un sans l’autre.

Note des lecteurs1 Note4.95
Une 3D époustouflante
Une histoire en retrait par rapport aux autres films
4
Acheter le film
Plus d'articles
Space Battleship Yamato à l’honneur de Japan Tours Festival

Critique : Detective Dee La Légende des Rois célestes de Tsui Hark