3.5

Sorti le 20 septembre 2017 chez Doki-Doki, Winged Mermaids est la toute nouvelle série d’Etorouji Shiono, auteur principalement connu pour Ûbel Blatt. Dans ce seinen, manipulations politiques et combats aériens et maritimes à bord d’hydravions futuristes se mêlent dans un récit de guerre au coeur de royaumes d’une autre dimension.

À travers les douze royaumes d’un monde très différent du notre, à une époque reculée, les eaux et les cieux sont devenus les champs de bataille d’une guerre menée par des hydravions d’un nouveau genre. Ishito Suzuki, notre héro, est pilote pour une compagnie aéropostale. Sa soeur Misuzu, capitaine de l’armée de l’air du Royaume d’Aizen, profite de la ressemblance entre son frère et le prince Asagito, actuellement menacé de mort par une nation ennemie, pour lui prier de prendre sa place et de se faire passer pour lui dans une stratégie de contre-attaque.

Auparavant acrobates aériens de prestige, Ishito et Misuzu ont déjà illustré leur talents de voltigeurs des cieux lors d’une précédente guerre contre le Royaume d’Yggland. Leur nom de code, c’était « lapin bleu ». Grâce à leur aide, l’ennemi subit de nombreuses pertes et le duo hérita d’une réputation de héros de guerre.

Winged Mermaids présente un scénario aux atouts singuliers, celui d’un récit de guerre, genre encore très peu exploité dans l’univers du manga. Nous retrouvons également le thème de l’aviation, peu représenté également. Nous apprécions d’entrée l’originalité de cette histoire au monde richement étudié, à travers une carte de royaumes aux noms bien difficiles à retenir mais dont nous nous impatientons d’en apprendre l’histoire. Corruption, trahisons familiales, manipulations politiques, et nouvelles techniques de guerres sont les surprises et péripéties offertes par un manga dont on attendait peut être pas tant.

Le trait de dessin est fin, mignon, et les grands yeux des personnages peuvent rappeler le style d’un manga shôjo. Les traits de caractère de nos héros ne présentent rien d’innovant encore, et certains personnages secondaires peuvent peut être lasser certains en raison d’une personnalité stéréotypée et sans grand renouveau. Mais nous ne sommes après tout qu’au tome 1; laissons donc les péripéties se développer pour qu’elles puissent nous surprendre par de nouvelles particularités.
De toute manière, la densité de l’histoire est telle que l’opinion globale sur ce récit innovant et frais n’est que satisfaisante. Pour justifier le talent d’Etorouji Shiono, nous nous souviendrons du succès presque immédiat de son précédent travail, Ûber Blatt, et de sa légende médiévale dans un univers de dark fantasy, genre auparavant approprié par Berserk. Quand on connait la renom de l’auteur, initialement repéré par le géant du jeu vidéo Square Enix, on ne peut que miser sur le succès de ce manga très prometteur.

Winged Mermaids est un premier tome introductif qui semble poser les marques d’aventures trépidantes et incroyables autours de héros vaillants mais aussi de héroïnes téméraires. Un manga idéal pour ce début d’automne qui saura vous divertir et vous immerger dans un univers qui, selon Doki-doki, rappelle celui de Porco Rosso, pilote porcin créé par l’incontestable dieu de l’animation japonaise, Hayao Miyazaki. La parution en France du tome 2 est prévue pour le 2 novembre 2017, et il faudra s’armer de patience afin de pouvoir dévorer la suite ! On a hâte.

Critique Manga : Winged Mermaids d’Etorouji Shiono81At9i9pYqL 150x150
Winged Mermaids d’Etorouji Shiono
Note des lecteurs0 Note0
3.5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Note finale

Critique Manga : Winged Mermaids d’Etorouji Shiono