Il est certain qu’à l’évocation de Godzilla, on pense obligatoirement aux destructions massives, aux gens qui hurlent et qui fuient et à l’armée déchainant une pluie de bombe sur le monstre. Je vous rassure, cette version de Anno Hideaki et Higuchi Shinji ne déroge pas à la règle.

14720155260-1 Critique : Godzilla Resurgence de Anno Hideki & Higuchi Shinji14720155260 1Critique : Godzilla Resurgence de Anno Hideki & Higuchi Shinji

Pourtant, Godzilla Resurgence va s’attirer les foudres de certains et adoré par d’autres car il est sans aucune mesure identique au ton actuel. Si vous imaginez voir en ce film une suite du Godzilla 2014 ou bien quelque chose dans le même registre, vous serez forcément déçus. Godzilla Resurgence est difficilement classable. Entre une œuvre artistique en passant au film de série B, les réalisateurs ont décidé de faire une version ‘’fan’’, un hommage aux Godzilla des années 1950 et plus précisément au tout premier, celui de 1954 par Ishiro Honda. Un scénario archi-classique : la découverte du monstre, la destruction de Tokyo, puis le sauvetage par l’armée. Une narration des plus basiques, des acteurs qui font le boulot mais sans plus. Du point de vue effets spéciaux, Godzilla est représenté de manière grossière pour ainsi montrer l’attachement des créateurs aux premières versions. Par contre toute la description de son passage dans la ville est très bien faite, très réaliste. Cependant et c’est ce qui fait toute l’originalité du film, c’est que G.R laisse une large place à ceux censé sauver la ville. La grande majorité du film est une succession de scènes montrant comment les autorités civiles s’organisent en accord avec l’armée pour endiguer ce fléau. Ce film apporte de nombreux détails sur l’organisation étatique et l’état major japonais. De plus, la politique n’est pas oubliée puisque certains protagonistes pensent déjà à l’après Godzilla et comment utiliser à leurs fins cette attaque. Enfin, Godzilla reste et restera toujours Godzilla. Ce monstre gigantesque est toujours la métaphore cinématographique des États-Unis imposant leur force dans la péninsule, également présent dans le film par la superbe Satomi Ishihara, une envoyée spéciale d’origine japonaise. Puis c’est aussi une allégorie des armes nucléaires, forces atomiques et dangers écologiques. En conclusion, j’invite donc à aller le voir car regarder un Godzilla sur grand écran cela fait toujours son petit effet.

Critique : Godzilla Resurgence de Anno Hideki & Higuchi Shinjigodzilla resurgence  Critique : Godzilla Resurgence de Anno Hideki & Higuchi Shinji
Godzilla Resurgence de Anno Hideki et Higuchi Shinji
Godzilla Resurgence va s’attirer les foudres de certains et adoré par d’autres car il est sans aucune mesure identique au ton actuel. Si vous imaginez voir en ce film une suite du Godzilla 2014 ou bien quelque chose dans le même registre, vous serez forcément déçus. Godzilla Resurgence est difficilement classable. Entre une œuvre artistique en passant au film de série B, les réalisateurs ont décidé de faire une version ‘’fan’’, un hommage aux Godzilla des années 1950
Note des lecteurs0 Note0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X