Le 15 juin ressort en salles un film culte d’animation japonaise : La Belladone de la tristesse (Kanasimi no belladona) de Eiichi Yamamoto.
Datant de 1973, dans un style très européen aux influences allant de Klimt à Redon, La belladone de la tristesse est oeuvre rare, faisant parti des 3 projets du studio Mushi crée par Osamu Tezuka, dont l’activité stoppa après la sortie de Belladona. Diffusé sur Arte il y a quelques années en deuxième partie de soirée (belladone est une oeuvre érotique), c’est une véritable chance de pouvoir découvrir ce film au cinéma grâce au distributeur eurozoom. L’animation est à l’opposé de ce que propose le cinéma japonais contemporain, et même pour l’époque, la belladone se démarquait : plans fixes tels des peintures, influences européennes, adaptation d’un roman français de Jules Michelet sur une histoire d’amour médiévale, musique psychédélique… Le cocktail de la Belladone est détonnant et pourra intéresser les plus hermétiques à l’animation japonaise,  tant les codes diffèrent de l’animation japonaise plus « classique ».

Belladone de la tristesse est une oeuvre d’art à part qu’il faut voir absolument au cinéma pour vivre une expérience totale, surtout que le film a fait l’objet d’une restauration et sera projeté en 4K.

A Paris, le film sort en exclusivité à l’UGC des Halles.

L’histoire s’inspire des légendes médiévales autour de la sorcellerie. Une paysanne nommée Jeanne est violée par son seigneur, n’ayant pu obtenir le droit de se marier avec son amour, Jean, faute d’argent. Tous deux sont chassés du château, mais leur amour n’est plus le même et Jean la dédaigne. Le diable séduit alors Jeanne et en fait une sorcière puissante et désirée.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19562264&cfilm=22015.html

 

Capture d’écran 2016-06-14 à 23.35.27 La belladone de la tristesse : version restaurée 4K en salles le 15 juinCapture d     cran 2016 06 14    23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X