Critique : Coin Locker Girl de Han Jun-Hee
3.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Présenté pendant la semaine de la critique en séance spéciale au festival de Cannes 2015, Coin Locker Girl (차이나타운) est le premier long de son auteur, Han Jun-Hee.

Nous narrant l’histoire de Il-Yeong, trouvée dans un casier de métro et recueilli par « Maman », la marraine de la mafia chinoise de Incheon, seul vrai Chinatown (titre original du film) de Corée, le film s’attache à nous montrer la montée de son héroïne dans cet impitoyable milieu avant une descente en enfer entraîné par la rencontre d’un jeune bellâtre qui lui offre pour la première fois de sa vie de la considération humaine.

Si le film fait preuve d’un travail certain sur la réalisation et l’ambiance qui convainc tout à fait dans la première demie-heure, assez vite, et malheureusement, les choses se gâtent dès lors que le tout vire à l’auto-parodie. Quand chaque scène, chaque mise en place et chaque travelling commencent à annoncer du sens et du drame là où il n’y en a pas ou plus, le film se met soudainement à sonner creux. Quel dommage, car tout était très gracieusement parti !

Autre problème, le manque d’originalité de l’intrigue qui tombe dans les clichés après cette mise en place excitante. Le film n’arrive jamais à réellement tiré partie de son setting sino-coréen ni de sa seule vrai idée (une fille trouvée dans un casier) et s’affadit inexorablement pour redevenir un film de gangster tout à fait classique après sa mise en place originale. Notons aussi que le film aurait certainement gagner à passer plus de temps sur l’enfance de Il-Yeong.

MAIS ô grand MAIS, il y a Kim Go-Eun. Remarquée par beaucoup dans le très joli « A muse » en 2012, elle est de nouveau incroyable dans ce rôle de tomboy écorché en quête de vengeance. Forte et fragile, racontant milles choses à la seconde dans un simple regard, sa prestation étonne d’autant plus qu’elle est entourée d’une Kim Hye-Soo ici particulièrement mauvaise et cabotinante alors même que le film se prend extrêmement au sérieux et ne détone pas une seule seconde de relâchement humoristique.

Quoi qu’il en soit, Kim Go-Eun, est définitivement LA jeune actrice à surveiller en Corée du Sud, si elle parvient toutefois à tirer un tant soit peu ses choix de carrière vers le haut.

Sauvée par son actrice principale, Coin Locker Girl est au final un film rapidement saboté par sa volonté de surdramatisation et ses gimmicks de thriller coréen qui commencent maintenant à franchement lasser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X