Critique : Patéma et le monde inversé de Yasuhiro Yoshiura
3.5Note Finale
Note des lecteurs: (4 Votes)

Un seul monde séparé par une histoire de gravité…Cela ne vous rappel rien ? Avant de crier au plagiat et à la copie de la part de Yasuhiro Yoshiura pour son film Patéma et le monde inversé, il faut savoir que ce dernier ne s’est pas inspiré du film Upside Down de Juan Solanas, puisque si le film est sortie en novembre 2013 au cinéma au Japon, c’est en fait dès février 2012 qu’un prologue a été diffusé en streaming sur internet…

Ceci étant dit, on peut maintenant s’intéresser à la version cinéma. Le premier truc que l’on regarde dans un film d’animation c’est le design de celui-ci et c’est à chaque fois, comme pour un manga, une question de goût. Pas d’universalité ici, on aime ou pas et l’on peut trouver très laid un anime avec la meilleure histoire du monde…Je rassure tout le monde, si la réalisation n’est ici pas parfaite, le design est tout de même très « léché » et fort agréable à regarder, c’est un premier point très important.

Ensuite forcement, l’histoire…c’est là que le film tire véritablement son épingle du jeu car si cette dernière n’a rien d’originale, l’histoire d’une société que tout oppose est au final déjà vu, tout ceci est très bien amené et devrait apporter de l’aventure aux plus jeunes et une critique, certes déjà vu, d’une société au régime autocratique pour les autres.

Sans trop vouloir ajouter du spoil à l’histoire, il faut savoir que cette inversion de la gravité est du fait de l’Homme, ainsi donc, comme pour Snowpiercer, le message est clair : ne pas déconner avec la nature !

Du coup, on se retrouve devant la rencontre de deux personnes que tout oppose (surtout la gravité), avec forcement de la peur, alimenté par une vie de mensonge sur ceux de « l’autre monde » et qui se rendent vite compte que finalement ils ne sont pas si terrible que ça…c’est là que l’aventure commence. Les méchants sont très vite identifiés comme ceux qui gouvernent la société autocratique et on se croirait presque dans Equilibrium , où une société moderne et automatisé, sans âme ou presque a diaboliser ceux de « l’autre monde » et interdit toute pensée individuelle, c’est vraiment pas sympa de leur part !

Bref, se jouant de la gravité, profitant l’un de l’autre en fonction du monde, nos deux aventuriers découvrent pourquoi leur monde a été ainsi construit et qu’ils peuvent vivre ensemble, ce qui forcement ne plait pas du tout au gouverneur mégalomane qui est prêt à tout pour empêcher que cette réunion devienne public.

Durant tout le film on peut apprécier la réalisation de Yasuhiro Yoshiura, on aurait juste voulu que ce dernier ajoute plus de détails sur certains plans, mais ce n’est vraiment que du détail. Patéma et le monde inversé est très agréable à regarder et comme je l’ai déjà dit, si l’histoire n’est pas ultra originale (nombreuses références), elle n’en reste pas moins intéressante où à chaque âge on trouvera un élément pour la lecture adaptée à son age. Pas mal du tout !

Patéma sera au cinéma à partir du 12 mars 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X