Enfin ! Ou pas d’ailleurs, selon le Figaro, il semble que puisse arriver en France en 2014 si et seulement si, l’entreprise respecte la loi et surtout toutes les (trop ?) nombreuses contraintes qui sont imposés à ses concurrents.

David Hyman et Christopher Libertelli de Netflix se sont rendu à l’Elysée pour voir David Kessler, qui bosse sur la partie média pour le gouvernement et Pascal Rogard le boss de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), histoire de discuter de tout ça et voir ce qu’ils devraient faire pour être chez nous.

Exit donc les privilèges qu’ils pourraient, fiscalement avoir en s’installant hors de nos frontières. Netflix devra payer la TVA, avoir son siège en France, respecter les délais de diffusion (sans commentaire) et participer à la création d’œuvre comme c’est le cas pour les chaines de TV.

Un acteur de plus qui n’apporterait dans l’immédiat, pas grand-chose de plus aux utilisateurs par rapport aux services déjà existant.

Ceci étant, ce dernier pourrait devenir un acteur de poids dans l’assouplissement du délai de diffusion des films sur les plateformes de (VOD illimité). Reste à voir si Netflix y trouve son intérêt, le gouvernement pour sa part, cherche toujours plus de solution pour lutter contre le piratage et verrait d’un bon œil l’arrivée d’un tel mastodonte.

Cela serait aussi un bon point pour les séries TV qui pourraient être visible rapidement et légalement sans payer forcement pour chaque épisode. Réponses dans les semaines à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X