La figure légendaire et fondatrice du festival international du film de Busan, Kim Dong-ho, revient en force deux ans après son départ (en tant que doyen du festival).

En effet, non seulement, il présentera son premier court métrage, Jury, a l’occasion du festival du film coréen de Londres, mais est aussi l’objet d’un moyen métrage, intitulé Ongoing Smile.

Le documentaire de 52 minutes par le réalisateur iranien Mohsen Makhmalbaf suit Kim dans son quotidien afin de mieux connaitre l’énergie intarissable qui l’a amené à devenir ministre de la culture, avant de fonder le festival le plus important d’Asie, pour enfin s’engager dans une carrière de réalisateur lui-même.

De par sa passion il est très aimé pour sa contribution majeure envers le cinéma coréen, l’ayant fait passer de la presqu’ombre aux lumières des projecteurs des festivals du monde entier. Kim Ki-duk est d’ailleurs l’un de ses principaux fans.

De par son sourire, énergie et joie contagieux, il a, comme son festival, grandit progressivement pour finalement s’imposer comme une figure incontournable de l’industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X