Pour la deuxième édition de ScreenSingapore et du Asia TV Forum & Market, plus de 4 000 représentants de l’industrie audiovisuelle issus de 60 pays se sont déplacés du 4 au 7 décembre.

Parmi ceux-ci, plus de 100 entreprises singapouriennes ont présenté plus de 600 heures de programmes et 13 nouveaux films (allant de l’horreur a la comédie, dont 2 faisant leur première) – le double en 10 ans, avec 50% de revenus au box office. Ces dernières années, la Media Development Administration (MDA) a accru ses aides aux productions locales et continue de soutenir les collaborations avec les producteurs TV chinois: la CCTV, le Shanghai Media Group, MyChinaChannel ou encore MediaCorp ont participe au China-Singapore Dialogue de cette année. Cela ne fait que solidifier la présence de l’ile état dans le paysage audiovisuel asiatique.

En ouverture de l’événement s’est également tenu le Content Asia Summit avec des représentants d’importance des principaux producteurs de contenus en Asie – avec une certaine domination des majors américaines – et un débat porte sur les innovations et les problèmes touchant a l’animation, les formats, les contenus 360, le branded entertainment et le cinema. L’événement s’est également tenu seulement une semaine avant la convention CineAsia a Hong-Kong qui a récompense, comme a l’accoutume, les réussites de l’industrie: exploitants (Wanda Cinemas, China), distributeurs (directeur exécutif de UPIE pour l’Asie du SE, Lim Han-seng) ou encore célébrités (Lee Byung-hun) de l’année 2012. Pour la liste complète voir: http://bit.ly/RqRnh5

L’édition de cette année a été notamment marquée par:

–  la première mondiale de The Last Tycoon, le film d’action historique avec Yun-fat Chow et Sammo Hung, distribue par Distribution Workshop (la branche ventes internationales de BONA), en ouverture du festival – en avance de sa sortie en Chine le 22 décembre;

–  la première mondiale du très attendu The Wedding Diary II, co-production malaise-singapourienne, en clôture du festival;

–  la présence aux cérémonies d’ouverture et clôture et la présentation du film “Un bonheur n’arrive jamais seul” de stars d’envergure mondiale: entre autres, les acteurs Yun-fat Chow, Xiaoming Huang, Kara Hui (cf. notre entretien de juillet 2012), Sophie Marceau, Christophe Lambert, Charles Berling, et les réalisateurs Jack Neo et Jing Wong;

–  la décision par le gouvernement malais d’offrir 30% de rabais pour les productions malaysiennes de plus de $ 806 000 et étrangères de plus de $1,66 million dépenses en Malaysie a partir du 1er janvier 2013;

–  la conference donnée en présence de Dong Yu, le président du BONA Film Group, qui a prédis un box office chinois de 2,7 milliards de dollars pour 2012 et de 10 milliards d’ici une dizaine d’années, 25 000 écrans de cinema (compare a 13 000 actuellement), et même la répartition du box office par origine (40% pour les films chinois, 25% pour les films étrangers, et 30% chacun pour les films hongkongais/taiwanais et les coproductions sino-américaines).

Toutes ces nouvelles ne font qu’illustrer le rôle de plaque tournante que Singapour est en train d’acquérir dans l’industrie audiovisuelle asiatique – que je mentionnais déjà dans un article l’année dernière pour INA Global (http://bit.ly/UhdAds) -, rôle qui va sans aucun doute se renforcer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X