L’année 2010 marque une présence particulière de la Chine dans le monde, avec l’exposition universelle à Shanghai. Pour la cinquième année, le Festival du Cinéma Chinois de Paris permet de découvrir pendant deux semaines une trentaine de films chinois exceptionnels dans deux des plus prestigieuses salles de cinéma de Paris, le Gaumont Opéra Capucines et La Pagode.

Festival du Cinéma Chinois de Paris: du 21 sept. au 5 octobre 2010FCCP 5 8f221 Festival du Cinéma Chinois de Paris: du 21 sept. au 5 octobre 2010

Comme chaque année, la programmation comporte quatre parties :
> les films récents : 13 longs métrages de 2008 et de 2010 pour montrer la diversité du cinéma chinois de fiction. Ils sont tous inédits et plusieurs ont été primés dans des festivals en Chine et à l’étranger.
> un hommage : en collaboration avec les Archives du Films de Chine, une rétrospective de neuf films rarissimes pour savourer l’art d’une actrice et chanteuse mythique : Chow Hsuan (Zhou Xuan), grande star du cinéma chinois.
> les films d’animation : quatre films d’animation, pour faire découvrir aux enfants (et aux adultes) les techniques utilisées par les animateurs chinois dont le découpage.
> les documentaires pour mieux comprendre la culture chinoise entre tradition et modernité.

Des stars et des réalisateurs viennent spécialement de Chine pour rencontrer le public et lui faire mieux connaître le cinéma chinois d’hier et d’aujourd’hui.

Films récents:

MEI LANFANG
de Chen Kaige (2008)
film sélectionné en compétition au Festival de Berlin

RETROUVAILLES
de Wang Quan-an (2010)
Ours d’argent au Festival de Berlin 2010 – meilleur scénario

LAN
de Jiang Wenli (2009)
Prix du public au Festival de Pusan IFF 2009

LE JUGE
de Liu Jie (2010)
Lotus d’or du meilleur film au Festival du film asiatique de Deauville

RIZHAO CHONGQING
de Wang Xiaoshuai (2010)
Film sélectionné en compétition au dernier Festival de Cannes

LA PROMOTION DE LALA
de Xu Jinglei (2010)
Succès gigantesque en Chine

CONFUCIUS
de Hu Mei (2010)
avec Chow Yun-fat, Zhou Xun

NANKIN LES BRUITS DU VENT
de Chen Kuo-fu et Gao Qunshu (2009)
immense succès en Chine

HUA MULAN
de Ma Chucheng (2009)

L’EXAMEN DE 1977
de Jiang Haiyang (2009)

UN PONT POUR L’ECOLE
de Peng Jiahuang et Peng Chen (2009)

SI PRES DU SOLEIL
de Chou Chou (2010)
Film sélectionné au Festival de Shanghai juin 2010

RETOUR A SHANRI-LA
de Guo Qing (2010)

Hommage à Chow Hsuan:

Chow Hsuan est la plus grande vedette-chanteuse du cinéma chinois, une légende, avec sa beauté raffinée et sa voix très douce et subtile. Elle représente aussi un lien emblématique entre la Chine et la France dans le domaine du disque et du cinéma. Renommée comme « voix d’or », elle a enregistré plus de deux cents de ses chansons chez Pathé à Shanghai dans les années 30-40. Elle a joué dans 43 films entre 1936 et 1950 dont les nombreuses chansons ont toutes été éditées par Pathé/EMI.

Sont projetés pendant le festival :

DANS L’ATTENTE DE SON AMOUR de He Zhaozhang (1947, Hong Kong)
Chou Xuan interpréte six chansons dans ce film, dont la légendaire L’Âge de la fleur devenue In The Mood for Love chez Wong Kar-wai.

LES ANGES DU BOULEVARD de Yuan Muzhi (1937, Shanghai)
Ce grand classique a lancé la carrière de Zhou Xuan dans le cinéma avec un immense succès. Elle y interprète deux chansons mythiques : La Chanson des quatre saisons (Si Ji Ge) et La Chanteuse des confins du Ciel (Tian Ya Ge Nü).

L’HISTOIRE SECRÈTE DE LA COUR DES QING de Zhu Shilin (1948, Hong Kong)
Ce film relate une histoire d’amour entre l’empereur Guangxu et la favorite Zhen combattue par  l’impératrice douairière Cixi à la fin de la dynastie mandchoue des Qing. Il retrace les grands événements historiques de cette période chaotique entre 1889 et 1900.

MEI FEI de Zhang Shichuan (1941, Shanghai)
C’est  l’histoire de Mei Fei qui a été la favorite de l’Empereur Tang Minghuang au VIIIe siècle, remplacée par Yang Guifei, immortalisée par le poème de Bei Juyi (772 – 846).

LA NUIT PROFONDE de Zhanf Shichuan (1941, Shanghai)
Ce film est à l’origine le titre d’un chant de l’Opéra de Pékin. Zhou Xuan interprète notamment des airs d’opéra.

L’HISTOIRE DE LA CHAMBRE DE L’OUEST de Zhang Shichuan (1940, Shanghai)
Une légende d’amour, chef-d’œuvre de la littérature chinoise issu de la dynastie Tang, portée à l’écran pendant l’occupation japonaise à Shanghai, dans cette période nommée « l’île isolée ».

QUIPROQUO de Fang Peilin (1947, Hong Kong)
Une comédie dans laquelle Zhou Xuan séduit le public de sa voix douce et subtile, avec la fraîcheur d’une jeune fille espiègle.

ASHIOU OU LA DEESSE DE L’AMOUR de Wu Zuguang (1947, Hong Kong)
D’après les Contes étranges du pavillon du loisir (les contes de la femme-renarde) de Pu Songling

L’AIR D’UNE CHANTEUSE de Fang Peilin (1948, Hong Kong)
Un drame musical, qui associe tragédie, atmosphère jazzy, action et quelques-unes des plus belles chansons de Chow Hsuan, dont Ye Shanghai -Shanghai la nuit

Les films d’animations:

LE TOUT PREMIER JOUR (2005) – 5 min
Au premier jour du monde, le principe masculin Yang et le principe féminin Yin s’unissent pour la première fois.

QUÊTE (2006) – 5 min
Des bancs de poissons tournent en tout sens comme s’ils cherchaient à retrouver quelque chose…

LE CHANT DU COQ (2005) – 32 min
Un poussin part à la recherche de nourriture pour aider son papa, le coq, à garder la forme. Celui-ci, en effet, a l’importante mission de chanter au petit matin pour réveiller les villageois.

LES FENÊTRES DU NOUVEL AN (2006) – 21 min
En Chine, au moment du nouvel an, la coutume est de coller des figurines en papier découpé sur les fenêtres pour le décorer. Ces figurines représentent souvent des animAux familiers : chien, poule, poussins…

Les documentaires:

CHANG-HAI production ECLAIR (1913, 35mm, nb, 4 min)
Chang-Hai et ses aspects typiquement chinois : les pousse-pousse, les pagodes, les jardins de plantes exotiques, les métiers de cordonnier et de tisserand exercés par des enfants.

PROMENADE EN CHINE de Titaÿna (1932, 35mm, nb, 75 min)
En 1931, Titaÿna, accompagnée de Robert Lugeon, part en Chine faire un reportage sur le Yang Tsé.

MANCHOURIE – Jacques Berr, production La France en Marche – Danielle Joudioux, (1945, 35 mm, nb, 12 min)

SHANGHAI, LES ANNÉES FOLLES (2008), d’Anne Riegel et Olivier Horn

REVOIR MEI LANFANG (2006), de Guo Lanbing et Ye Jing
Des films documentaires très originaux, notamment sur les grands maîtres de la peinture chinoise qui ont fait leurs études à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts à Paris dans leur jeunesse et sur les prodigieux enfants peintres de Guilin.

LA PEINTURE CHINOISE TRADITIONNELLE (1987) , de Ma Siji
(Qi Baishi, Xu Beihong, Fan Zeng, Wu Zuoren, …)

LIU HAISHU, GRAND MAITRE DE PEINTURE (1983), de Zhang Jingtai
Huangshan (Montagne jeune)

YANI, L’ENFANT PRODIGE DE LA PEINTURE (1986), de Wang Changhe

LES ENFANTS PEINTRES DE LIJIANG (1979), de Chen Zeren
(Yani avait 4 ans dans ce film)

LA VOIE DU TAO (2010), d’Yves de Peretti

Site officiel : http://www.festivalducinemachinoisdeparis.com/

Source: CP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X