Alors que le festival se termine demain…on présente aujourd’hui 2 films (enfin hier Cannes GMT ^^). Le troisième film Coréen de la sélection officielle : Hahaha de Hang Sangsoo, et Long Boonmee Raluek Chat (Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures) du Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul.

On commence par Hahaha.

La Corée et la Thaïlande au programme de Canneshahaha La Corée et la Thaïlande au programme de Cannes La Corée et la Thaïlande au programme de Canneshahaha2 La Corée et la Thaïlande au programme de Cannes

Synopsis: JO Munkyung, réalisateur, prévoit de quitter Séoul pour vivre au Canada. Quelques jours avant son départ, il revoit autour d’un verre son grand ami BANG Jungshik, critique de film.

Lors de ce rendez-vous arrosé, les deux amis découvrent par hasard qu’ils se sont rendus récemment dans la même petite ville en bord de mer, Ton-yung.
Ils décident de se raconter leur voyage réciproque à condition de n’en révéler que les moments agréables.
Ne réalisant pas qu’ils y étaient tous les deux au même moment, côtoyant les mêmes personnes, les réminiscences de leur été torride se livrent tel un catalogue de souvenirs.

On passe maintenant au film Thaï Long Boonmee Raluek Chat:

La Corée et la Thaïlande au programme de Cannest1 La Corée et la Thaïlande au programme de Cannes La Corée et la Thaïlande au programme de Cannest2 La Corée et la Thaïlande au programme de Cannes La Corée et la Thaïlande au programme de Cannest3 La Corée et la Thaïlande au programme de Cannes

Synopsis:

Oncle Boonmee souffre d’une insuffisance rénale aigüe et décide de finir ses jours auprès des siens à la campagne. Étrangement, les fantômes de sa femme décédée et de son fils disparu lui apparaissent et le prennent sous leurs ailes. Méditant sur les raisons de sa maladie, Boonmee va traverser la jungle avec sa famille jusqu’à une grotte au sommet d’une colline – le lieu de naissance de sa première vie…

On retrouve au commande un habitué de Cannes, Apichatpong Weerasethakul déjà récompensé en 2002 du Prix Un Certain Regard pour « Blissfully yours » et en 2004 du Prix du Jury pour « Tropical Malady » (que je vous conseille).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X