GOOD NIGHT BEIJING : le premier film du fils de Jackie Chan daté pour Noël en Chine

GOOD NIGHT BEIJING : le premier film du fils de Jackie Chan daté pour Noël en Chine05102020

Initialement prévu pour le jour de la St-Valentin 2020, le premier long-métrage en tant que réalisateur de Jaycee Chan a été daté cette fois pour le 24 décembre prochain.

A la fois comédie romantique et film choral, le film met en scène plusieurs destins qui vont se croiser dans l’endroit le plus hype de Pékin, « Le Philamornique », sorte de boite de nuit où les plus grands rêves peuvent être exaucés.

Au casting, on retrouve l’acteur taiwanais Chen Bo-Lin (Shaolin Basket, Love of May, Missing) et l’actrice taïwanaise Amber Kuo dont Jaycee a déjà donné la réplique dans la comédie romantique Love Speaks en 2013. Citons également la présence de Chao Jiang (The Big Call) et Da Ying (Tai Chi Zero).

Produit et écrit par Leo Zhang, le réalisateur de Bleeding Steel, on retrouve également au casting Erica Xia-Hou, l’actrice inséparable du cinéaste.

Naturellement, Jaycee Chan embarque le temps de courtes apparitions des stars asiatiques comme Nicholas Tse, Eric Tsang et son père Jackie Chan.

GOOD NIGHT BEIJING : le premier film du fils de Jackie Chan daté pour Noël en ChineGoodNightBeijing

Né en 1982, Jaycee Chan a d’abord commencé une carrière dans la chanson avant de rapidement se tourner vers la comédie où il obtiendra le premier rôle pour des cinéastes prestigieux de Hong-Kong comme Derek Yee dans la comédie dramatique 2 Young en 2005 et le drame de Kenneth Bi, The Drummer en 2007.

Entre des productions indépendantes (Break Up Club, PK.com.cn), il tournera également pour des cinéastes d’envergure comme Benny Chan (Invisible Target), Jiang Wen (Le Soleil se Lève Aussi) et Chen Kaige (The Master of Kung-Fu).

Suite à ses déboires judiciaires en février 2014 (arrestation pour possessions de cannabis) et après cinq mois de détentions, Jaycee Chan s’est fait depuis très timide dans le showbizz.

C’est sous le giron de son père alors en pleine culpabilisation qu’il va tenter de reconstruire son image auprès d’un public pas très enclin aux dérives citoyennes. En 2016, en pleine promotion, la production de Railroad Tigers omet de mentionner Jaycee Chan au casting, créant la stupéfaction du public lorsqu’il découvre le film en salles entrainant par la même occasion un bad buzz retentissant. Le film avec Jackie Chan en tête d’affiche atteindra tout de même les 100M$ au box-office.

En 2017, Jaycee Chan reste derrière la caméra en produisant la première tentative SF de son père, Bleeding Steel pour son ami réalisateur Leo Zhang. En 2012, Jaycee Chan était la star du premier long-métrage du cinéaste avec Chrystenthemum to the Beast. Rien d’étonnant donc que ce soit sous l’impulsion de ce dernier que Jaycee Chan passe derrière la caméra.

Outre un rôle dans la comédie musicale de son père, My Diary, le film d’auteur que Jackie Chan a uniquement écrit et mise en scène en 2018 (et prévu l’année prochaine),  Jaycee est déjà attaché en tant que réalisateur sur un autre film intitulé China Game, un film d’action avec le comédien et chanteur Calvin Sun.