Les cinémas chinois peuvent rouvrir leurs portes !

Les cinémas chinois peuvent rouvrir leurs portes !11052020les cinémas chinois peuvent rouvrir leurs portes !
Dernière mise à jour:

Vendredi dernier, le gouvernement chinois a annoncé que les cinémas pouvaient désormais rouvrir leurs portes en suivant toutefois un protocole de prévention comme un plafonnement du nombre de visiteurs.

La nouvelle a été accueillie avec enthousiasme sur les réseaux sociaux chinois, avec le hashtag « Les cinémas vont rouvrir » qui a été partagé plus de 340 millions de fois sur la plateforme Weibo vendredi soir. Néanmoins, afin de prévenir une nouvelle vague épidémique, la Chine devrait adopter des méthodes telles que « des systèmes de rendez-vous » et « limiter le nombre de visiteurs dans les parcs, les attractions touristiques, les sites sportifs, bibliothèques, musées, galeries d’art et autres lieux intérieurs ». Il a également encouragé le pays à « rouvrir totalement » d’autres types d’entreprises essentielles à la vie quotidienne comme les supermarchés, les restaurants et les centres commerciaux.

Les lieux devront renforcer la ventilation et mettre en œuvre un nettoyage et une désinfection quotidiennes, a-t-il ajouté, tandis que le public devrait continuer à porter des masques dans les endroits fermés et surpeuplés et à faire de son mieux pour maintenir la distance sociale.

Beijing fait de son mieux pour redémarrer son économie maintenant que l’épidémie est plus ou moins sous contrôle. Les cinémas sont fermés depuis fin janvier, malgré une brève période où environ 4% d’entre eux ont tenté de rouvrir. Bien que les restaurants, les usines et les bureaux à travers le pays soient de nouveaux opérationnels depuis longtemps, les cinémas et les lieux de divertissement intérieurs considérés comme moins essentiels sur le plan économique avec des risques plus élevés pour les citoyens, ont subi des fermetures prolongées.
Les conséquences de ces fermetures ont été dévastatrices. Au moins 2 300 cinémas ont fait faillite au cours des deux premiers mois de la fermeture, estime le consultant en recherche Artisan Gateway. Les autorités chinoises estiment que les ventes de billets diminueront de plus de 4,2 milliards de dollars cette année, soit près de la moitié du total annuel de 9,2 milliards de dollars l’an dernier.

Reste à savoir quand les distributeurs décideront de sortir leurs films. En janvier dernier, sept films très attendus du Nouvel An chinois, ont vu leurs sorties annulées. Parmi eux, le dernier Jackie Chan, Vanguard ; le dernier film de Dante Lam, The Rescue ; le dernier Gong Li, Leap et le troisième opus de la comédie Detective Chinatown.

Si, on doute fortement que la compétition entre tous ces films sera encore d’actualité, seul, le film Lost in Russia de et avec la star Xu Zheng (Dying to Survive) avait créé la polémique après que les producteurs aient décidé très rapidement de sortir le film en ligne. En effet, le géant de la technologie chinoise ByteDance a payé près de 90 millions de dollars pour les droits du film. Dès le 25 janvier, la société a présenté le film à travers son portefeuille d’applications populaires, notamment TikTok. Avec une grande partie de la nation mise en quarantaine et ainsi coincée dans leurs maisons, cette décision a été un succès : ByteDance affirme que Lost in Russia a été diffusé 180 millions de fois au cours des trois premiers jours de sa sortie. De leurs côtés, les exploitants des salles ont crié à la trahison.

Interrogé il y a un moins sur la perspective de sortie de son film Vanguard, le réalisateur Stanley Tong était plutôt pessimiste sur la situation car de son point de vu, Vanguard est un film pour le grand écran  : « Parce que nous l’avons tourné pour le grand format comme l’IMAX avec des versions en 3D et 4D disponibles. C’est un très bon film d’action sur grand écran. Certains films peuvent être différents des cinémas et peuvent se regarder sans problème en ligne. Les grandes scènes d’actions de Vanguard ne conviennent pas pour le petit écran ».

Quant à savoir quand le film rencontrera le public, Stanley Tong répond : « Ce n’est pas facile de juger pour le moment, car bien que l’épidémie en Chine soit bien maîtrisée. À l’étranger, la situation est loin d’être réglé. Nous souhaitons une sortie simultanée mondiale pour Vanguard. S’ils ne sont pas prêts, nous ne pourrons pas ».

Bref vous l’avez compris, ce n’est pas demain que nous allons découvrir des nouveaux films au cinéma que soit en Chine ou ailleurs. Toutefois, le mois de juillet devrait voir le line-up des distributeurs chinois reprendre son rythme normal après 6 mois d’arrêt.