Critique KDrama : Abyss de Yoo Je-wonAbyss kdrama netflix 770x513critique kdrama : abyss

Critique KDrama : Abyss de Yoo Je-won

Un drama policier sur fond de fantastique.

Critique KDrama : Abyss de Yoo Je-wonAbyss kdrama netflix affiche 500x714critique kdrama : abyss
Date de sortie
16/05/2019
Réalisateur
Yoo Je-won
Scénariste
Moon Soo-yun
Pays
Corée du Sud
Diffusion
tvN /
Notre score
3.9

Abyss est le dernier drama en date de Yoo Je-won, populaire réalisateur de comédies romantiques à qui l’on doit notamment Oh My Ghost, en 2015, où il mettait déjà en scène Park Bo-young qu’il retrouve une nouvelle fois avec son nouveau drama. Originellement diffusé sur tvN en Corée du Sud, le drama a été diffusé dans nos contrées sur Netflix.

A mi-chemin entre le policier et l’histoire d’amour aux allures de fantastique, Abyss part de la mort de ses héros, un héritier un peu loser du nom de Cha Min (interprété par Ahn Hyo-seop) et son amie procureure, Ko Se-yeon (Park Bo-young), qu’il rêve de séduire, avant que les deux renaissent dans des corps différents grâce à une curieuse boule magique nommée « abyss ». Un objet magique qui les ramène à la vie, et qui reste aux centres de leurs investigations alors que Séoul est le théâtre de meurtres sauvages, dont pourrait bien avoir été victime la procureure.

On se trouve rapidement en terrain connu avec Abyss, celles et ceux qui avaient apprécié Oh My Ghost à l’époque y trouvent une recette finalement assez similaire : un élément fantastique qui vient justifier le drame subi par les protagonistes, un humour toujours présent et surtout Park Bo-young qui se retrouve une nouvelle fois dans un rôle, qu’elle a du mal à lâcher, de jeune femme énergique et malicieuse. Mais tout cela sert finalement de prétexte à un drama policier assez convenu, avec son lot de rebondissements et d’une chasse à l’homme qui met à l’épreuve tant une police dépassée par les événements que des magistrats à la limite de la corruption. Le système judiciaire et policier coréen souffre toujours terriblement à l’écran et Abyss n’échappe pas à la règle, à l’image du policier incarné par Lee Si-un, que l’on a déjà vu dans Live l’année dernière dans un rôle similaire, un homme passionné et déterminé mais qui semble toujours avoir un train de retard sur le déroulé des événements. Et la hiérarchie ne se porte pas mieux, d’autant plus que rapidement l’enquête sur cet obscur meurtrier qui agite Séoul verse dans une simili-conspiration. Malgré ses gros sabots et ce sentiment d’avoir déjà vu le même genre de dramas récemment, Abyss se révèle comme une série plutôt captivante au travers de ses seize épisodes, grâce à un rythme souvent maîtrisé et une enquête qui prend rapidement en épaisseur. Si l’on n’échappe pas à de nombreuses scènes qui versent vers la comédie romantique -et on ne s’en plaint pas franchement-, le drama reste fondamentalement orienté vers l’enquête sur les meurtres et les motivations du coupable rapidement identifié. Bien que l’ensemble soit assez superficiel et qu’on soit loin d’aller s’attaquer à une quelconque forme de psychologie criminelle, le mystère reste entier et les rebondissements nombreux alors que les gentils de l’histoire progressent sans cesse vers la vérité. On regrette tout de même une fin en dents de scie, avec un dernier épisode qui rame beaucoup pour raconter ce qu’il veut et divague dans son histoire d’amour qui tente, péniblement, de faire le lien avec le propos originel.

Car s’il faut faire un grand reproche à Abyss, c’est la manière avec laquelle la série expédie ses origines fantastiques. Le premier épisode installe un contexte et des personnages qui posent les règles de l’utilisation de cette fameuse boule magique mais rapidement elle passe au second plan pour revenir sur une enquête policière classique, où la dimension fantastique ne devient qu’un prétexte pour qu’aucun personnage important ne puisse réellement mourir. Et ce jusqu’à un dernier épisode où soudainement cet élément reprend une place prépondérante, servant même de miroir à un dialogue du premier épisode, quitte à ce que le spectateur confus ne soit plus vraiment intéressé par le sujet après avoir mangé quinze épisodes où l’on a tendance à oublier toute dimension fantastique. D’autant plus que la série peine parfois à installer son ambiance, avec une musique caricaturale et qui se répète sur la base de quatre ou cinq pistes (le thème mystérieux, le triste, celui de la surprise ou de la révélation selon les scènes), et une réalisation jamais vraiment irréprochable. Le montage anarchique n’aide clairement pas, surtout dans les derniers épisodes où les révélations s’enchaînent à une vitesse surprenante et dans un grand foutoir qui assez peu agréable à suivre, mais la série parvient tout de même à rester sur des bases intéressantes dans l’exploitation de ses nombreux décors et la photographie associée, bien que l’on reste toujours dans quelque chose de très classique avec une approche très scolaire. Gentillet derrière la caméra, Yoo Je-won était plus convaincant il y a quelques années avec Oh My Ghost, mais son nouveau drama s’arrange tout de même pour nous garder en haleine le temps d’arriver jusqu’au bout, en remerciant d’ailleurs au passage ses acteurs, et tout particulièrement le couple principal formé par Park Bo-young et Ahn Hyo-seop. Leur formidable alchimie provoque indubitablement de nombreux sourires et le duo attire facilement la sympathie.

Abyss apparaît finalement comme un drama policier tout à fait consensuel puisque sa dimension fantastique laisse vite place à quelque chose de plus attendu, et l’essentiel repose sur l’excellent travail de ses acteurs. Park Bo-young ne cesse de prouver ses talents, bien qu’on aimerait la voir dans d’autres types de rôle, et le reste du casting nous transporte dans cet univers policier où un dangereux tueur en série rôde dans l’ombre. L’enquête policière, parfois passionnante, aurait probablement mérité plus de soin dans son dénouement pour éviter le ratage assez terrible de son épisode final. Néanmoins l’ensemble fonctionne plutôt bien et offre quelques bons moments pour les amateurs de dramas policiers.

Note des lecteurs0 Note0
L'enquête policière, captivante.
Son rythme, tout s'enchaîne sans temps mort.
Le couple formé par Park Bo-young et Ahn Hyo-seop.
Le côté fantastique trop vite oublié.
Une réalisation faiblarde, trop scolaire, sans prise de risque.
La bande son et ses gros sabots se révèle parfois assez ridicule.
3.9
Voir le film