L’Héritage des 500 000 l’unique film réalisé par Toshiro Mifune au cinéma le 3 avrilob ebf485 l heritage des 500 000 photo 2 770x491l’héritage des 500 000 l'unique film réalisé par toshiro mifune au cinéma le 3 avril

L’Héritage des 500 000 l’unique film réalisé par Toshiro Mifune au cinéma le 3 avril

L’Héritage des 500 000 l’unique film réalisé par Toshiro Mifune au cinéma le 3 avrilunnamed 1 500x667l’héritage des 500 000 l'unique film réalisé par toshiro mifune au cinéma le 3 avril
Date de sortie
03/04/2019
Réalisation
Toshiro Mifune
Pays
Japon

L’unique film réalisé par Toshiro Mifune, sera disponible au cinéma pour la première fois en France à partir du 3 avril 2019.

Synopsis :

Durant la Seconde Guerre mondiale, le commandant Matsuo a participé à l’ensevelissement de plusieurs milliers de pièces d’or dans la jungle philippine. Alors qu’il pensait ce trésor enfoui à tout jamais, emportant avec lui le souvenir des cinq cent mille soldats japonais morts sur cette île, voilà qu’un riche homme d’affaires, Mitsura Gunji, lui propose de partir à la recherche du butin. Contraint d’accepter, Matsuo retourne aux Philippines accompagné de quatre hommes recrutés par Gunji…

C’est un film assez exceptionnel, déjà car c’est le seul film de Toshiro Mifune en tant que réalisateur, mais la star était aussi acteur et producteur sur le film. Quand on écoute Teruyo Nogami, scripte sur L’Héritage des 500 000, on comprend mieux pourquoi :

Je ne sais ce qui a déclenché sa décision. Quoi qu’il en soit, à cette époque, il débordait d’énergie et quand je l’ai rencontré dans les studios, il m’a déclaré avec enthousiasme : « Si on
fait de bons films, le public viendra.

L’année suivante, en annonçant que le premier film produit par cette jeune société serait réalisé par Mifune lui-même, Mifune Productions surprit tout le monde. Ce serait un film tiré
d’un scénario original de Ryuzo Kikushima, intitulé L’Héritage des 500 000 (Gojumannin no isan).

C’était la première fois et ce fut aussi la dernière qu’il assuma le rôle de réalisateur. En fait, je ne peux imaginer que l’idée soit venue de lui, un homme d’un naturel si discret. Je pense qu’il a dû céder, malgré lui, aux flatteries du producteur Sanezumi Fujimoto ou même de la Toho. […] À l’époque, Mifune Productions n’avait pas de studio et le tournage eut donc lieu chez Takarazuka Films, une filiale de Toho. Quand un membre de l’équipe l’appelait « M. le Réalisateur », Mifune se contractait et ne savait où se mettre : « Appelez-moi seulement par mon nom. Je suis juste le président et l’homme à tout faire de Mifune Productions. »

Une occasion unique donc de découvrir ce film, lui aussi unique.