Quel est le point commun entre Kaori Hinata et Mark Nagata ? Tous les deux sont des illustrateurs et concepteurs de jouets de collection, à destination d’un public d’adulte dont leurs productions ressemblent à des petits objets contemporains qui auraient plus leur place dans une galerie d’art que dans une convention telle que le Singapore Toy Game Comic & Convention, temple temporaire voué au culte de produits sous licence Marvel, DC Comics, Disney, Bandai, etc.

Touché par cette même passion du jouet Mark et Kaori restent néanmoins bien différents dans leur approche. Pour ce californien de 53 ans, d’origine japonaise son style se veut plus vintage : ‘’C’est à partir de l’âge de 10 ans que j’ai eu mes premiers jouets du Japon. C’étaient différents ‘’Kaiju’’, bêtes étranges plus vulgairement présentées comme des monstres tel que Godzilla.’’

Interview : Mark et Kaori, des Gepetto 2.0IMG 20170910 125013 225x300

Au contraire de Kaori, originaire de Saitama, une ville de banlieue au Nord de Tokyo : ‘’Mon influence est très européenne, j’adore les marchés et les boutiques antiques. J’ai un faible pour le style britannique plus que la France (rire). J’adore Pierre Lapin de Beatrix Potter.’’

Interview : Mark et Kaori, des Gepetto 2.0IMG 20170910 150510 225x300

Tous les deux possèdent leurs propres sources d’inspirations ainsi que leur propres techniques. Pour Mark Nagata, ‘’J’ai été fasciné par la couleur vive de ces jouets bien différent des jouets américains à l’époque. De manière inconsciente, ces Kaiju ont provoqué en moi un élan créatif. C’est bien plus tard que j’ai réalisé que ce type de jouets faisaient partis de la culture japonaise avec leurs codes et leurs traditions.’’ explique-t-il.

Interview : Mark et Kaori, des Gepetto 2.0IMG 20170910 125019 225x300

Pour Kaori, le cheminement est un peu différent car elle-même issue d’une famille artistique,  a due prouver à ses parents qu’elle faisait le bon choix de carrière : ‘’ J’ai commencé mes illustrations, il y a 10 ans lorsque j’ étais étudiante. Mon frère voulait devenir designer aussi. Mais nos parents avaient fait le choix qu’un seul de leurs enfants auraient une carrière artistique. Et ce fut moi. (rire).’’

Mark et Kaori sont aux antipodes de leur art. Quand l’un adule UltraMan : ‘’Mon jouet préféré, un Ultraman Bullmark quasiment uniquement en rouge destiné aux filles. Malheureusement, un flop dans les ventes, ce qui automatiquement a rendu l’objet unique et rare aux yeux des collectionneurs. ‘’ Interview : Mark et Kaori, des Gepetto 2.0redultra9 225x300L’autre préfère le coté champêtre d’une petite créature nommé Morris, évoluant comme dans un conte pour enfant : ‘’Je suis passionné par le travail de Kate Greenaway, et de son univers très victorien ainsi que celui de Peter Pan. Mais j’adore Star Wars aussi. Le droïde BB-8 est mon préféré.’’

Obnibulé par le ‘’fait maison’’ Mark et Kaori veulent avant tout rester indépendant et surtout de ne pas dénaturer leur travail. Pour Mark : ‘’Dans les années 60, au Japon il y avait une tendance à colorer les jouets , les contrastes et les couleurs superposés les unes aux autres. J’essaye de perpétuer cette tradition de jouets anciens mais en réadaptant les techniques par une approche plus moderne.’’ Pour Kaori : ‘’ La plupart des mes jouets sont seulement accessible via mon site web. J’ai pas trop envie de développer ma marque et en faire une sorte de produit marketing comme Gaspard et Lisa. Je préfère rester dans la simplicité et l’artisanat.’’

Interview : Mark et Kaori, des Gepetto 2.0IMG 20170910 150557 300x225

Usant tous les deux des réseaux sociaux et de leur site internet pour vendre leur jouet, Mark s’est entouré de plusieurs collaborateurs établis au Japon quand lui travaille à San Francisco : ‘’Parfois je fais les croquis de mes futurs jouets. Mais je ne fais pas la sculpture. Tout le travail de développement des figurines est fait à Tokyo alors que j’habite à San Francisco. Je travaille avec de petits quantités de productions. Moins de 50 jouets par tirage car j’ai gardé une vieille façon de faire. Mes ventes sont via internet ou bien comme ici lors de conventions.’’

Du coté de Kaori Hinata, elle fait essentiellement tout par elle-même et cela lui réussit plutôt bien puisque Medicom Toy, l’une des maisons de jouets les plus connues au Japon a signé un partenariat avec elle : ‘’Medicom toy produit mes jouets et mon petit livre aussi gros qu’une carte de visite, avec mon personnage phare : Morris, une sorte de chat avec des bois d’élan. Ma cible reste les adultes attirés par cette étrange créature.’’

Interview : Mark et Kaori, des Gepetto 2.0IMG 20170910 150419 300x225

Interrogé sur le futur du jouet est sa capacité à perdurer quand les jeux vidéos sont de plus en plus présents, Mark est assez pessimiste pour l’avenir :  » J’ai commencé il y a 30 ans déjà. Il y a une certaine nostalgie de nos jouets d’enfance, jusqu’aux années 80 mais il est certain qu’être un fabriquant de jouets est devenu très difficile encore plus depuis la crise économique en 2008. Pour les nouvelles générations qui veulent faire ce que je fais cela est très difficile maintenant. Pourtant mon père m’a toujours dit que tout n’était qu’un recommencement et en un sens j’essaye de perpétuer cet art vintage du jouet.’’ Cependant pour Kaori, elle y voit une opportunité unique de faire du neuf : ‘’J’ai beaucoup de fans de par le monde et quand je viens ici à Singapour voir le public et même des fans venus de Thaïlande, je suis très satisfaite et encouragée dans cette voie, surtout avec le support de ma famille, mes amis et Medicom Toy.’’

Mark Nagata : maxtoyco.com

Kaori Hinata : hinatique.pupu.jp

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Interview : Mark et Kaori, des Gepetto 2.0