Critique : The actor de Satoko Yokohama

Critique : The actor de Satoko Yokohama1228347 the actor
Note des lecteurs0 Note
2.5

L’histoire  : Takuji Kameoka est acteur. A 37 ans, il semble voué éternellement aux seconds rôles. Hors des plateaux, son activité principale consiste à boire. Occupation qui le conduit un soir au Murota, bar où il rencontre la belle Azumi, tenancière des lieux. Kameoka va alors devenir peu à peu l’acteur de sa propre vie.

 

Critique : The actor de Satoko Yokohamathe actor 1

The actor de Satoko Yokohama fait partie de la compétition du festival Kinotayo.

Comédie douce amer sur le métier d’acteur au cinéma, The actor peint également le portrait d’un homme à l’approche de la quarantaine qui se pose des questions sur sa vie. Entre son métier duquel il ne retire pas de grandes satisfactions, il est abonné aux seconds rôles dans des films plus ou moins notoires (Neko zombi, c’est à dire le retour des chats zombies), concernant sa vie personnelle, il n’a ni femme ni enfant. Une double frustration née alors et Kameoko tente de changer de direction, d’abord professionnelle en acceptant le défi du théâtre contemporain, puis personnelle en s’amourachant d’une tenancière de restaurant provincial.

 

Critique : The actor de Satoko Yokohamathe actor 2

Dans les deux cas, nous suivons son parcours, entre scènes très inspirées puis d’autres qui tombent un peu à l’eau, comme son personnage principal.
Dans les scènes très réussies, on notera un tournage en compagnie d’une jeune femme n’ayant aucune expérience et qui fait recommencer les scènes plusieurs fois, nous rappelons avec plaisir Ca tourne à Manhattan. La scène de casting avec le réalisateur espagnol prend une tournure tout à fait surprenante, un peu surréaliste, Satoko Yokohama citant peut être Almodovar ou Woody Allen dans son traitement.

Il y a de la poésie dans The actor qui parfois fonctionne, parfois moins comme la reconstituion de Remo le boiteux, scène un peu poussive. Le rythme lent et une dramaturgie qui se perd un peu, font qu’on s’ennuie en milieu de film, car Satoko Yokohama délaisse l’histoire sentimentale au profit des tournages et scènes de vie quotidienne de Kameoko. A la fin, Kameoko décide d’aller enfin voir Azumi mais on est surpris de ce rappel soudain, même si la scène avec la main endolorie est plutôt drôle.

Critique : The actor de Satoko Yokohamathe actor 3

En conclusion, le scénario est à l’image de son personnage principal, il traine et peine à convaincre malgré de réelles qualités, mais est-ce une mise en abîme et donc une réussite ? Ou bien est ce juste que le scénario manque d’une ligne directrice précise et donc déçoit ? Nous sommes mitigés, on penche plutôt pour la seconde hypothèse. The actor aurait pu être plus corrosif, plus audacieux, et plus vivant même pour montrer la vie de quelqu’un qui se laisse vivre, reste des bons moments de comédies.

Retrouvez The actor lors du kinotayo festival à Paris et en province en regardant la programmation ci dessous ou sur le site du kinotayo.

Critique : The actor de Satoko YokohamaCapture d   e  cran 2017 01 15 a   14

 

 

 

Critique : The actor de Satoko Yokohama1228347 the actor 150x150
Critique : The actor de Satoko Yokohama
L'histoire : Takuji Kameoka est acteur. A 37 ans, il semble voué éternellement aux seconds rôles. Hors des plateaux, son activité principale consiste à boire. Occupation qui le conduit un soir au Murota, bar où il rencontre la belle Azumi, tenancière des lieux. Kameoka va alors devenir peu à peu l’acteur de sa propre vie.
Note des lecteurs0 Note
2.5