Vous aimez notre nouveau site, pour nous aider c'est ICI via tipeee & à partir de 1€ seulement (sans abonnement ou engagement)

Rétrospective intégrale Jafar Panahi au Centre Pompidou du 7 octobre au 13 novembre

Last updated:

Bonne nouvelle, les rétrospectives intégrale sont rare et cette fois des le cinéaste iranien Jafar Panahi qui est à l’honneur du 7 octobre au 13 novembre 2016 au Centre Pompidou à Paris. Cinéaste emblématique de la Nouvelle Vague iranienne, Jafar Panahi est l’auteur de plus de quinze films à ce jour, dont huit longs métrages.

affiche-panahi

Après avoir été l’assistant d’Abbas Kiarostami, il débute en 1995 avec Le Ballon blanc qui est récompensé par la Caméra d’or au festival de Cannes et impose immédiatement le talent de ce cinéaste engagé dont le travail s’articule autour de l’histoire de la société iranienne. Suivront notamment Le Miroir, Léopard d’or à Locarno en 1997, Sang et Or, présenté dans la section « Un certain regard » du festival de Cannes en 2003. En effet, il est l’auteur de films polémiques – Le Cercle (Lion d’Or à la Mostra de Venise en 2000), Hors jeu (Ours d’argent à la Berlinale en 2006) – dont la plupart n’ont pas été montrés en Iran.

Avec un sens de la mise en scène virtuose, Panahi questionne inlassablement la place des femmes, la liberté individuelle ou encore la répression. Il est devenu un véritable symbole international de rébellion depuis sa condamnation en 2011 par le régime iranien à six ans d’emprisonnement et vingt ans d’interdiction de filmer et de voyager hors du pays qu’il a su contourner pour continuer à créer clandestinement.

En 2011, il réalise Ceci n’est pas un film, présenté en hors compétition au festival de Cannes. En 2013, il réalise Pardé, Ours d’argent du meilleur scénario à la Berlinale en 2013 (inédit en France), puis en 2015, Taxi Téhéran, son dernier film à ce jour, lauréat de l’Ours d’or à Berlin la même année.


Teaser | Jafar Panahi | Rétrospective et… par centrepompidou

Tous les renseignements : https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cnKM7ry/rLR7jnG#undefined

Plus d'articles
Critique : The Poet de Liu Hao

Rétrospective intégrale Jafar Panahi au Centre Pompidou du 7 octobre au 13 novembre