Critique : Windfighters : Les Guerriers du ciel

Critique : Windfighters : Les Guerriers du cielphoto 13 windfighters1windfighters les guerriers du ciel
Note des lecteurs0 Note
3

Si je vous dis beau gosse, avion de chasse, rivalité, passion, vous me dites ? Top Gun bien sûr…bah non ! cette fois on parle de Windfigter (R2B en VO) où c’est tout pareil, mais avec des coréens dedans.

Tout pareil, pas vraiment à vrai dire, ici la rivalité entre les deux Corées sert de toile de fond et histoire de ne pas froisser les relations diplomatiques (déjà que), on parle ici d’un coup d’état d’un général Nord Coréen, en Corée du Nord…pour prendre le pouvoir et éclater la Corée du Sud (je vous la fais courte). Celui-ci a rencontré un certain succès dans son pays dépassant les 1,2 millions de spectateurs en salle.

Du coup, exit Tom Cruise Bonjour Rain. C’est un peu le copier coller de l’acteur américain, belle gueule, pilote de chasse, un peu casse cou…faisant des figures que personne n’ose…etc etc. Si on ajoute l’histoire d’amour qui semble se dessiner avec le doc…oups pardon la mécanicienne de la base et la rivalité avec un autre pilote on se rapproche tout de même extrêmement du film de Tony Scott.

Cependant, si les ingrédients sont les mêmes, la recette est-elle un peu différente. Le film commence fort avec quelques pirouettes sympathiques et on identifie tout de suite, certains éléments qui vont réapparaître dans le film et puis le film passe en mode bi-moteur et on ne risque pas d’avoir le souffle coupé comme le disait Berlin chez Tony.

On est dans la partie du film avec beaucoup de bla bla et très peu d’action, des jeux de « je t’aime moi non plus, mais en fait si et puis de toute façon tout le monde a vu le truc arriver y a 30 minutes »… Un peu d’amour dans ce monde de brut n’a jamais fait de mal mais trop dans un film d’action c’est un peu chiant.

Mal équilibré, on s’ennuie parfois et cela plombe le film.

Pourtant, assez étrangement, sans doute la magie du cinéma (enfin du DVD), la fin arrive assez rapidement et avant ça, une scène d’anthologie dans le ciel de Séoul. Cette dernière sauve le film qui commençait à devenir soporifique. On pensait le film touché coulé il n’en est rien et comme la légende du phoenix celui-ci arrive presque à toucher les étoiles. Bien que télescopé un peu d’action est bienvenue et apporte la dernière étoile à ce film (enfin surtout à la note de celui-ci)

windfighter ne vous tiendra pas éveillé toute une nuit jusqu’au lever du soleil, mais une bonne deuxième partie de soirée à n’en point douter.

[tabgroup][tab title= »Bande annonce »] [/tab][tab title= »Galerie Photos »]

[/tab][/tabgroup]

Vous pouvez dès à présent le commander chez notre partenaire Amazon :