Note des lecteurs1 Note4.6
4.5

White Christmas est une intrigue digne des histoires d’Agatha Christie. Un huis clos fascinant qui emmène le spectateur dans une course contre la montre pour trouver et vaincre l’ennemi.

L’histoire se déroule dans l’école privée Soo-sin, qui n’accueille que les étudiants les plus méritants de Corée du Sud. Installée dans les montagnes de Gangwando, cette école, hyper sécurisée, est isolée du reste du monde afin de permettre aux élèves d’étudier avec beaucoup de sérieux. Durant les fêtes de Noël, 7 étudiants choisissent de ne pas rentrer dans leur famille et de demeurer à l’école. En effet, tous ont reçu une bien étrange missive leur annonçant leur mort prochaine.

Le format choisi de 8 épisodes, permet de plonger rapidement dans ce thriller et évite ainsi de se perdre dans une narration trop compliquée. Le réalisateur essaie de nous transmettre par le biais de cette chasse au meurtrier une réflexion sur le genre et la nature humaine. Une question, posée aux héros et par la même aux spectateurs, revient souvent : « les monstres naissent-ils ainsi ou le deviennent-ils? ». White Christmas essaie de répondre à cette difficile interrogation, qui trouve finalement une réponse à la fin du drama.

Cette série possède de nombreux points forts. Le choix délibéré d’un décor minimaliste colle parfaitement à l’ambiance du drama. De même, l’assortiment judicieux des musiques, reflète parfaitement le climat de ce thriller psychologique. Ces deux éléments jouent un rôle important et dessine véritablement cette atmosphère si particulière à ce drama.

La performance de cette équipe d’acteurs est prodigieuse. Chaque personnage cache un secret et un caractère complexe, ce qui rend l’interprétation plus difficile. Cependant ils s’en sortent tous avec honneur et font ressortir les spécificités de chacun.

Vous l’aurez compris, White Christmas est une véritable perle dans son genre. Tout au long de l’histoire et grâce à l’ingéniosité de ce thriller, le spectateur se laisse captiver par le déroulement de l’action et il est certain que vous n’en ressortirez pas indemne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Note finale

Critique : White Christmas