Vous aimez notre nouveau site, pour nous aider c'est ICI via tipeee & à partir de 1€ seulement (sans abonnement ou engagement)
Critique : 13 assassins de Takashi Miike13assassins13 assassins

Critique : 13 assassins de Takashi Miike

Last updated:
Note des lecteurs0 Note0
3.5

Grand spécialiste du film d’adaptation, Miike revient cette fois avec un remake d’un film de Eiichi Kudo datant de 1963.

Au niveau de l’histoire on se retrouve devant treize samouraïs qui sont recrutés pour une mission suicide : aller tuer un seigneur maléfique…

Dans un premier temps on découvre à quel point effectivement ce seigneur est maléfique…il tue sans pitier des serviteurs, mutile à tout va…mais surtout menace la paix du pays et ça, ça passe pas !

Du coup on se retrouve devant un classique du genre : 13 gentils contre un gros paquet de pas forcement méchant mais qui sont du mauvais coté…Évidemment ils n’ont pour seul but que rétablir l’équilibre fragile du pays et c’est alors qu’on se retrouve devant le format standard : Recrutement de l’équipe, vie de l’équipe, périple jusqu’au seigneur maléfique (qui au passage s’appelle Naritsugu).

Sans être forcement inintéressante, cette première partie est plus lente, le réalisateur insiste bien sur le caractère sacré de l’honneur où on se fait seppuku pour le retrouver…

Bon on laisse de coté la première partie qui fait plus figure de présentation de l’histoire et des personnages pour aller directement à la deuxième : la bataille !

On se retrouve devant nos 13 samouraï dans une petite bourgade de campagne…devant la transformer pour tendre un piège au seigneur mais aussi à son armée à coup de truc à la MacGyver au mode pas content avec des sabres dans les mains. Autant le dire tout de suite, le film vaut le coup rien que pour cette scène finale : 45 minutes de pur bonheur ou Takashi Miike met parfaitement en scène tout ceci. Il est vrai qu’on a du mal à croire l’histoire (13 contre une armée), mais tout ceci est tellement bien tournée qu’on se laisse porté par l’action et les coups de sabres.

En résumé donc un dose d’honneur, de patriotisme, du sabre et une bonne dose d’action pour le film presque parfait mais avec une première partie un peu longue qu’on laisse tout de même de coté tant cette bataille finale est mythique.

 

Plus d'articles
Le Château de Cagliostro de Hayao Miyazaki au cinéma le 23 janvierCapture d     cran 2015 04 08    21le château de cagliostro de hayao miyazaki au cinéma le 23 janvier
L’attaque des titans le film : premier trailer dévoilé

Critique : 13 assassins de Takashi Miike