Pour son premier film Min Je-hong signe avec The Noises une superbe oeuvre artistique et militant. Ce jeune réalisateur ose dire les maux quand d’autres se contentent à des histoires lisse. Personnellement, c’est cela que j’appelle le cinéma. Avec The Noises on comprend de manière subtile tous les maux de la société coréenne et de son rapport à l’autre en mettant en scène sa jeunesse désenchantée par un système dont elle ne croit plus. Ce film produit en 2015 n’a eu que 5 jours de tournage ! 14717845683 Critique : The Noises de MIN Je-hong14717845683 Critique : The Noises de MIN Je-hong

On aime aussi le défi de tourner en noir et blanc ce qui donne une profondeur dans le jeu des acteurs encore plus grande. Kim Joon-ho, jeune homme d’une vingtaine d’année n’en peut plus de ce monde et décide de mettre fin à ces jours par pendaison lorsque toute sa famille est en voyage en Californie. Pourtant c’est au moment cruciale de son acte qu’il est stoppé net par la visite d’une charmante escort-girl, Kim Min-Ji qui avait rendez-vous avec lui. Ne se souvenant plus de rien et complètement déstabilisé par la venue de la demoiselle, son idée de suicide s’évapore et propose à cette dernière de faire connaissance, de discuter au lieu de simplement consommer. Bien entendu, des retournements de situation prennent place dans cette maison de Séoul mais il est claire que le rapport entre ces deux jeunes gens évoluent jusqu’a créer une amitié nouvelle. Les acteur sont parfaits dans leurs rôles et on ne s’ennuie pas une seule seconde durant ce film. 14717845681 Critique : The Noises de MIN Je-hong14717845681 Critique : The Noises de MIN Je-hongÀ la séance des questions à la presse lorsque j’évoque mon point de vue sur les problèmes qu’ont les jeunes à communiquer, à s’aimer et j’y ai ajouté un aspect biblique. Dans le film l’acteur possède un tatouage de Jésus et à plusieurs reprises il se signe. La présence de la prostituée, symbole de Marie-Madeleine qui vient au secours de ‘’Jésus’’ est évidente. ‘’ Vous avez tout à fait raison, sur le fait que mon film The Noises est une critique sur ce que propose le système coréen. Solitude, misère sexuelle, rapport à l’argent. Mais je n’avais pas vu ce coté-ci du film. Je ne pensais pas à l’aspect symbolique de la chrétienté mais je suis ravi si vous voyez ce sens oecuménique.’’

Pour une durée de 76 minutes, The Noises est une réussite artistique à tout point de vue. Rien d’autre à ajouter si ce n’est un pressant désir de connaître le prochain film de Min Je-hong.

 

Note des lecteurs0 Note0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X