Alors, forcément quand Johnnie To présente un film lors d’un festival cela devient un événement majeur tant le maître du film de Hong Kong est prolifique. Certains crient au génie d’autres pensent que l’on surestime son talent, Johnnie To reste toutefois un réalisateur qui force le respect. Cependant avec Three, je me suis ennuyé comme jamais avec l’un de ses films. J’ai adoré Breaking News, j’ai aimé Election et Drug War mais là quelque chose coince…

Le scénario de Three est beaucoup trop complexe pour un film d’une durée si courte : 88 minutes. Les acteurs ne semblent pas pouvoir relever le niveau car eux-mêmes n’ont certainement pas compris ce que voulaient faire M.To. Confiner l’action à l’intérieur d’un grand hôpital de Hong Kong a cassé le rythme de son film et peut choquer ceux qui ont l’habitude de ses scènes en extérieur avec cascades à foison. ‘’Three ‘’ se réfère au trio des personnages principaux qui se rencontrent à l’hôpital et forment un triangle infernale. three Critique : Three de Johnnie Tothree Critique : Three de Johnnie To

Dr Tong Qian (Vicki Zhao) est introduite d’abord, prise à partie par un patient pour son travail lors d’une opération récente qui l’a laissé paralysé. Ensuite, il y a l’inspecteur de police Chen (Louis Koo), qui fait irruption dans la mêlée avec une demi-douzaine de laquais. Un bon flic avec quelques mauvaises habitudes frapper d’abord, causer après. Et enfin, Shun (Wallace Chung) dont il n’a plus que six heures à vivre car il renonce à la chirurgie préférant rester éveillé pour narguer le flic qu’il lui a tiré une balle dans sa tête. Ce imbroglio peut se résumer comme ceci : Dr Tong a besoin que le patient vive, Chen a besoin de lui pour mourir, et Shun veut juste gagner suffisamment de temps pour se venger avant de mourir jusqu’à ce que ses copains de son gang viennent et tuent tout le monde. Au final, on s’ennuie ferme, j’ai même vu des gens partir de la salle avant la fin et pour un film de Johnnie To c’est plutôt étonnant. On peut tout de même le féliciter pour sa scène finale qui est très artistique dans la façon de présenter un carnage, slow motion en prime. Du coup Three n’est pas un bon Johnnie To mais on lui pardonnera cet écart. Il nous a fait tant plaisir par le passé.

 

three Critique : Three de Johnnie Tothree 1 Critique : Three de Johnnie To
Three de Johnnie To
synopsis :
Un voyou se fait tirer dans la tête par un policier en raison d'un manque de communication lors d'un interrogatoire et est emmené à l'hôpital. Dans l'hôpital, il revendique le droits de refuser l'intervention pour enlever la balle dans sa tête afin d'attendre pour que sa bande le sauve. Le détective en charge découvre son projet et décide de jouer le jeu de manière à capturer toute sa bande.
Note des lecteurs0 Note0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X