Critique : The Faith of Anna Waters : Le premier film d’Horreur Hollywoodien raté de Singapour
0.0Note Finale

Par où commencer… Généralement quant on veut voir un film, on va sur Youtube et on regarde le trailer pour savoir si c’est bien ou pas. Avec The Faith of Anna Waters, je me doutais que ce ne serait pas un chef d’oeuvre du type The Exorcist ou une bonne surprise façon The Conjuring mais je ne pouvais pas imaginer que ce film serait si nul que j’ai du le regarder en plusieurs fois. L’horreur ne venait donc pas du film en lui-même mais de l’agression visuelle et artistique dont j’ai été victime.

Le réalisateur Kelvin Tong a essayé mais a échoué lamentablement à faire un film de genre qui par son scénario a été vu mainte et mainte fois. On voit bien qu’il y a des tentatives d’idées tirées de films comme The Omen, The Exorcist et The Ring mais ce film manque de tout. Erreur de casting, mauvaise photographie, mauvais plans, séquences pseudo-horrifiante etc…

the-faith-of-anna-waters-poster Critique : The Faith of Anna Waters : Le premier film d’Horreur Hollywoodien raté de SingapourThe Faith of Anna Waters posterThe Faith of Anna Waters

Sorti le 26 Mai dernier dans la cité-état, The Faith of Anna Waters raconte L’histoire de Jamie Waters (Elizabeth Rice) une journaliste qui vient à Singapour pour comprendre la mort étrange et prématurée de sa soeur, Anna. Au même moment, les prêtres catholiques James De Silva (Colin Borgonon) et Matthew Tan (Adrian Pang) voient des signes de l’apocalypse dans des messages cryptés sur Internet. Wahou…tout un programme.

Jamie, aidé par l’ex-mari d’Anna Sam (Matthew Settle), trouve des indices sur la mort de sa soeur dispersés autour de l’île, en particulier dans une ancienne maison coloniale, où vit la fille d’Anna, Katie (Adina Herz) la pire des actrices enfant que j’ai vue.screen_shot_2016-05-05_at_4-49-16_pm Critique : The Faith of Anna Waters : Le premier film d’Horreur Hollywoodien raté de Singapourscreen shot 2016 05 05 at 4The Faith of Anna Waters

On comprend très vite que la petite Katie est possédée (une petite fille possédée originale…) que nous nous trouvons face à une présence démoniaque liée à la figure de la Tour de Babel. Tient cela voudrez dire que Singapour serez la nouvelle Tour de Babel ??? Excusez-moi, mon analyse va déjà beaucoup trop loin. Ce film est juste une overdose de cliché mal négocié sans aucune originalité. Du coup, vous vous demandez pourquoi faire une critique si ce film est si mauvais… Premièrement je voulais vous faire découvrir une nouvelle production made in Singapore et deuxièmement j’aimerais en profiter pour pousser un coup de gueule et mettre un gros carton rouge à Singapour et ses autorités culturelles. C’est quand même affligeant de voir qu’un pays si riche qui n’arrive pas à produire de meilleurs long-métrages exception faite à Ilo Ilo caméra d’or à Cannes en 2013. Avec tous les moyens à leur disposition, on ne peut qu’imaginer tous ces artistes locaux frustrés par la censure qui ne leur donne pas la possibilité de s’exprimer. Hey ! les gars si vous voulez faire des films d’horreurs, faites-en sur des fantômes ou tout ce qui est attrait aux cultures de Singapour, quelles soient chinoises, indiennes, Malaises etc. Il y a du choix et plein d’histoires comme celle de la station de métro Bishan qui serait hantée par exemple. Mais par pitié arrêtez de faire des films occidentaux type  »Hollywood ».La censure toujours puissante dans la cité-état et le manque de liberté d’expression donne au final ce genre de film. Ils ont les moyens financiers mais pas la culture cinéma, du coup c’est mauvais. Mais gardons espoir…Dans le futur, je suis sur que Singapour va proposer de meilleurs long métrage car les mentalités changent et la nouvelle génération arrive. Pour conclure, si vous n’avez VRAIMENT rien d’autre à faire de votre soirée ou plus aucun film à voir, essayez The Faith of Anna Waters. Mais je vous aurais prévenu, vous allez perdre votre temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X