Critique : The Tiger - L'œil du tigre selon Choi Minh Sik
3.5Note Finale

C’est avec un grand plaisir que je vous propose une nouvelle critique après de longs mois d’absence… Pour fêter nos retrouvailles et pour célébrer le prochain Festival International du Film de Busan qui se tiendra en Corée du Sud du 5 au 15 Octobre, j’aimerais vous parler d’un film sorti en décembre 2015 au pays du matin calme : The Tiger : An Old Hunter’s Tale (Daeho en coréen). Avec comme rôle principale Choi Minh Sik (Old Boy, The Admiral : Roaring Currents, Lucy), le film nous transporte en 1925, durant l’occupation japonaise  où l’armée nipponne pour des raisons plus symboliques que stratégiques décident de l’éradication des tigres de Corée (symbole du pays). Ainsi comme pour The Admiral, nous nous trouvons face à un film de propagande qui dans ce cas précis montre la population coréenne subir l’oppression de l’armée et l’obligation de travailler pour elle afin de survivre. Les méchants japonais caricaturaux débordant de sadisme et dépourvus de scrupules sont bien présents mais nous sommes quand même loin du cliché que The Admiral a pu véhiculé. Cependant, le film n’a généré que 1,7 millions d’entrées, un chiffre modeste par rapport The Admiral (un record de 17,3 millions). C’est le réalisateur Park Hoon-Jung qui réalise ce long métrage. On se souvient qu’il a déjà travaillé avec Choi Minh Sik en 2013 dans le film de gangster, New World.

cover Critique : The Tiger - L'œil du tigre selon Choi Minh Sikcoverthe tiger : l'œil du tigre selon choi minh sik

 

Le film laisse la place au principal héros Choi Minh Sik de s’exprimer magistralement sans oublier le Tigre qui paraît être au final le véritable héros du film. Ce qui est formidable s’est que l’on peut admirer le travail de numérisation du Roi de la Montagne : Un tigre gigantesque borgne. C’est pourquoi le film fait référence à cet animal car le tigre est autant un protagoniste essentiel que le chasseur lui-même : Il y a une trame de fond pour expliquer pourquoi il tue et quelles sont ses stratégies puis des scènes étendues relatant la façon dont il pleure sa famille morte.the-tiger-an-old-hunters-tale-vfx-breakdown-5 Critique : The Tiger - L'œil du tigre selon Choi Minh SikThe Tiger An Old Hunters Tale Vfx Breakdown 5 the tiger : l'œil du tigre selon choi minh sik

L’Histoire se situe dans la montagne sacrée de Jirisan où Man-Duk (Choi) vit une existence d’ermite-chasseur qui essaye d’éduquer son fils Seok (Sung Yoo-bin) selon les valeurs de respect de la nature et du mérite par le fruit d’un dur labeur. Pourtant des événements tragiques auront raison de Man-Duk qui le poussera à faire des choix radicaux face au tigre.

Ce film est dans sa globalité une réussite tant le jeux des acteurs, la photographie (forêts hivernales, montagnes) et les scènes d’actions nous plongent dans ce scénario dont on souhaite une fin heureuse pour chacun. De plus le message de l’histoire est poignante. Le chasseur et sa proie respectent un code moral qui est devenu obsolète à un moment où règne le cynisme et les puissants (dans ce cas, les occupants japonais) qui forcent les habitants à se hisser les uns contre les autres.

À Noter que la montagne Jirisan n’a pas été choisie par hasard. Elle a été témoin de combats acharnés durant la guerre de Corée entre le Nord et le Sud. De ce fait, ce parallèle historique rend The Tiger à la fois historique, dramatique voire épique. Chi Minh Sik et Park Jung-Hoon ont accouché d’un film entrainant qui nous font même ressentir les rugissements du puissant tigre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X