Critique : Veteran de Ryoo Seung wan
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
L’histoire :

“Seo Do-cheol est un inspecteur de la vieille école, qui ne fait preuve d’aucune pitié lorsqu’il s’agit de traquer les criminels. Un jour, il se retrouve à enquêter sur un jeune millionnaire, Jo Tae-oh, dont la fortune et les connections haut placées lui ont jusqu’ici permis d’échapper à la justice”

 

Veteran-posterlow Critique : Veteran de Ryoo Seung wanVeteran posterlow Critique : Veteran de Ryoo Seung wan

La 10e édition du festival du film coréen bat son plein en ce moment au Publicis cinéma, et en ouverture nous avons eu droit au dernier film de Ryoo Seung wan, réalisateur émérite de The Agent (2013), qui est donc venu présenté en personne Veteran.

Il revient cette fois avec une histoire de flic incorruptible affrontant le pouvoir de l’argent et autant le dire d’entrée, on n’a pas été déçu.

Mêlant habilement comédie et action, Veteran possède un rythme effréné servit par des acteurs au top, Hwang Jung-min en tête (vu entre autre dans le génial New world). L’acteur déploie un jeu décomplexé passant du cabotinage au sérieux en un instant, en étant résolument impressionnant dans les scènes d’action, étrangement il nous ferait presque penser à Belmondo de la belle époque, capable de faire des vannes tout en sautant sur le toit d’un métro…

Le socle de l’histoire se base sur une certaine idée de la lutte des classes en Corée du sud, un père de famille routier demande ses salaires impayés, licencié par un sous traitant d’une multinationale. Il décide de faire le pied de grue devant la multinationale avec son jeune fils. Jo Tae-oh, prétendant au trône de l’entreprise le remarque et le fait venir dans son bureau, on pense qu’il va l’acheter pour le faire taire mais en réalité, il va l’humilier devant son fils dans une scène quasi insoutenable. Le routier finit par tenter de suicider suite à l’humiliation.

Entre alors en scène l’inspecteur Seo Do-cheol qui a une intuition de ‘vétéran’, pour lui, il ne s’agit pas d’une tentative de suicide… et il va mener l’enquête contre vents et marées, contre l’administration, les tentations et les menaces,…

Bien entendu, c’est très manichéen, voire simpliste, le pauvre routier au chômage face à l’argent et la perversité d’un homme bien né. Mais cela permet de bien ancrer des personnages antagonistes, Yoo Ah-in joue parfaitement l’ignoble héritier, que le petit flic va tenter de faire tomber. Ce discours critique d’une Corée du sud puissante et pervertie par la corruption comme toile de fond fonctionne bien car on aime à détester le personnage de Jo Tae-oh, et les rapports à l’intérieur de cette famille représentante de l’oligarchie du pays sont aussi intéressants.

 

veteran-movie_image2low Critique : Veteran de Ryoo Seung wanveteran movie image2low Critique : Veteran de Ryoo Seung wan

 

Veteran nous rappelle un peu Hard day dans le style comédie d’action, avec des retournements de situations, du suspens et de l’action rondement menée. Ryoo Seung wan grand faiseur, mène son récit sans temps mort, et réussit des scènes d’action très percutantes.
En conclusion, Veteran est le grand succès de l’année en Corée avec plus de 13 millions de spectateurs, et c’est mérité, car le film de Ryoo Seung wan possède tous les atouts d’un grand film de divertissement, entre un scénario mêlant comédie, action et drame, une mise en scène inspirée et efficace et un casting 4 étoiles. En un mot, du fun !

Veteran repassera le samedi 31 octobre à 14h30 au festival du film coréen à Paris (cinéma Publicis). A ne pas manquer en espérant une éventuelle distribution en France.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X