Critique: La Bataille de la Montagne du Tigre
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)

L’Histoire : en 1946, après la capitulation japonaise, la guerre civile fait rage en Chine. Des bandits sans foi ni loi en profitent pour occuper le nord-est du pays. Hawk est le plus puissant et le plus redouté de ces barbares. Avec ses hommes, il vit dans une forteresse imprenable, lourdement armée, au sommet de la Montagne du Tigre. L’Unité 203 de l’Armée de Libération traverse cette région lorsqu’elle tombe sur des hommes de Hawk en train de piller un village. Le Capitaine 203 décide alors de rester et de combattre le chef de ses criminels. Mais, cela n’est possible que si l’officier de reconnaissance Yang réussi à s’infiltrer d’abord dans le camp retranché de Hawk. Une bataille impitoyable, faite de force et de ruse, commence…

On avait quitté Tsui Hark sur deux très sympathiques aventures de Détective Dee et d’un décevant mais pas très mauvais pour autant avec Dragon Gate : La Légende des Sabres Volants. Cette année a marqué le retour en France de celui que l’on nomme très justement le « Spielberg asiatique » avec La Bataille de la Montagne du Tigre, qui après être sortie dans les salles cet été et désormais disponible en Blu-ray et dvd chez l’excellent éditeur HK Vidéo.

Film de guerre adapté du roman Tracks in the Snowy Forest publié en 1957 et remake d’un opéra filmé de propagande maoïste vantant la victoire de l’Armée de Libération Populaire contre des bandits terrorisant les habitants du Nord-Est de la Chine durant la révolution chinoise, le film de Tsui Hark est pourtant bien plus complexe qu’un simple film de propagande que certains n’ont pas manqué de ranger dans cette catégorie, histoire de caresser dans le sens du poil leurs opinions politiques sur la Chine.

LBDLMDT1 Critique: La Bataille de la Montagne du TigreLBDLMDT1Critique: La Bataille de la Montagne du Tigre

Si à première vue, on pense à Sergio Leone (notamment pour le casting fort en gueule), Kurosawa (la mise en scène basée sur la tactique militaire) et même au Stalingrad de Jean-Jacques Annaud qui interrogeait à sa manière la propagande russe, La Bataille de la Montagne du Tigre va vite s’émanciper de ces références. A y regarder de plus près, la version de Tsui Hark est une relecture de l’opéra filmé de propagande. En utilisant le procédé du flashback  si cher au blockbuster chinois actuel, qui fait le pont entre passé et présent, Tsui Hark démontre comment l’Histoire, les batailles et les victoires peuvent être fantasmées… à volonté. Et le réalisateur s’en donne à cœur joie !

Très proche de la BD, La Bataille de la Montagne du Tigre évoque à la fois le manga, un film d’aventure, un film de guerre et même un film dans la pure tradition « bondienne » ! Le film annonce d’ailleurs la couleur dès la première séquence d’action où Tsui Hark passe d’un style classique à une forme hautement stylisée lorsqu’il s’agit de conter les prouesses guerrières de ses héros. Et il en sera ainsi durant tout le film. Rythmé, stylisé et totalement délirant dans sa mise en scène, le réalisateur n’hésite pas à jeter ses personnages dans des situations délirantes et finit par transformer un remake de propagande en un très efficace blockbuster populaire à la direction artistique ultra soignée et non dénuée de sens.

LBDLMDT2 Critique: La Bataille de la Montagne du TigreLBDLMDT2Critique: La Bataille de la Montagne du Tigre

IL ETAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION (CULTURELLE)

C’est par cette vision si singulière que Tsui Hark signe son dernier film et c’est loin d’être une nouveauté. En 1989, il faisait déjà le pont entre récit classique et vision ultra moderne avec Il Etait une Fois en Chine. Wong Fei-Hung, personnage du passé, se voyait boosté physiquement par un procédé ultra fantaisiste avec l’utilisation des « câbles ». Ce qui n’avait pas manqué de décontenancer certains à l’époque.

Aucun film de Tsui Hark ne se ressemble, c’est un constat. Génie à l’imagination sans limite, Tsui Hark a toujours œuvré pour le cinéma populaire de divertissement. Les deux Détective Dee étaient aussi des œuvres de fantaisie  à destination des enfants et des grands enfants que nous sommes. Il n’a cessé, film après film de revisiter l’histoire, les grands mythes : il les a interrogés, déformés, pliés à sa vision unique. La Bataille de la Montagne du Tigre n’en est qu’un énième exemple. Le cinéma chinois continental peut s’enorgueillir et il ne s’est pas trompé. En décembre 2014, le film a fait un incroyable carton au box-office local rapportant près de 140M$ !

P.S : la critique a été faite après visionnage en 2D. Et vue la mise en scène virtuose dont fait preuve le réalisateur, il faut absolument privilégier une vision en 3D. Il a clairement été tourné pour ça et rend d’autant plus logique la volonté de Tsui Hark de créer un pont entre récit classique et vision ultra moderne.

LBDLMDT3 Critique: La Bataille de la Montagne du TigreLBDLMDT3Critique: La Bataille de la Montagne du Tigre

Pour visionner La Bataille de la Montagne du Tigre en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l’un des services suivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X