Critique : La malédiction des Yokai / La légende des Yokai de Kimiyoshi Yasuda
4.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Suite à notre première critique du coffret HK sur l’anthologie des Yokai avec le remake de Takashi Miike, nous la complétons aujourd’hui pour parler des deux derniers films se trouvant uniquement sur le Dvd : La malédiction des Yokai et La légende des Yokai.

La Malédiction des Yokai(1968), raconte l’histoire d’un propriétaire qui décide de s’emparer de terres et de raser tout un village mais les Yokai vont s’y opposer.

Réalisé par Kimiyoshi Yasuda, La malédiction des Yokai retranscrit parfaitement l’ambiance sombre de la nature animée par les Yokai. Il n’y a pas beaucoup de scènes avec les Yokai, mais elles sont tout à fait marquantes, comme la scène cauchemardesque de la femme au long cou qui va s’en prendre aux deux hommes de main. Grâce à l’habile mise en scène, aux jeux de lumière, au maquillage, la scène est saisissante d’effroi.

Une scène plus amusante, montre un jeune garçon dessiner le ‘Yokai parapluie’, le dessin va alors s’animer, dansant de paravent en paravent. L’inventivité dans les effets spéciaux est la marque de fabrique de ces films, on ne verra les monstres que rarement mais ils seront toujours sublimés pour mieux surprendre et faire naître la peur. Pour certains, La malédiction de Yokai est considéré comme le meilleur, le plus effrayant.

20140703_yokai_saga_3 Critique : La malédiction des Yokai / La légende des Yokai de Kimiyoshi Yasuda20140703 yokai saga 3

La Légende des Yokai (1969), raconte lui comment des Yakuzas sont maudits pour avoir tuer sur le territoire des esprits. Une fillette doit alors remettre un manuscrit compromettant des tueurs à son père. Elle est alors prise en chasse par les yakuzas mais un valeureux sabreur va la protéger, ainsi que le pouvoir des Yokai.

Réalisé par Yoshiyuki Kuroda et Kimiyoshi Yasuda, La légende des Yokai possède un petit côté Baby cart, avec ce sabreur yakuza qui voyage au côté de la petite fille pour la protéger le long de son périple. Les musiques sont moins angoissantes et font plus penser à des thèmes épicuriens de western spaghettis. Les séquences avec les Yokai sont particulièrement soignées, avec cette première scène dans la forêt où un brigand a kidnappé la petite fille et va se retrouver confronter aux forces obscures des esprits pour la laisser s’échapper. Les Yokai ne tuent pas directement, ils rendent fous leurs victimes, l’aspect psychologique étant primordiale, il ne s’agit pas de films d’horreur, mais bien d’épouvante basé sur des atmosphères.

La légende des Yokai a lui un côté plus attachant que les autres dû au fait de son personnage principal incarné par une petite fille.

Les reports Dvd sont tout à fait honnêtes, sans présence de poussière ou d’artefacts, on aurait préféré un master Hd mais ne boudons pas notre plaisir, les films de fantômes japonais sont trop rarement édités ici pour ne pas être content de ce coffret HK.

En conclusion, les trois films originels des Yokai valent vraiment la peine de s’offrir le coffret, le remake de Miike lui étant passable. Ces films de Yokai font penser à ce que la Hammer de la grande époque pouvait produire comme films d’épouvante, ce ne sont pas des films à gros budgets avec effusion d’effets spéciaux à tous les plans, mais des films d’atmosphère faisant travailler l’imagination. A découvrir !

La-Guerre-des-Yokai Critique : La malédiction des Yokai / La légende des Yokai de Kimiyoshi YasudaLa Guerre des Yokai

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X