Critique : La guerre des Yokai
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)

L’histoire :

Dans tout le Japon, les enfants disparaissent tandis que des hordes de monstres s’attaquent aux populations. Face à la menace, une poignée de créatures facétieuses, appelées yokai, fait équipe avec un jeune garçon pour protéger l’humanité.

HK a édité cette année un joli coffret contenant 4 films : La guerre des Yokai, remake de Takashi Miike de 2005, ainsi que le film original La guerre des Yokai (1968), et ses 2 suites : La malédiction de Yokai (1968) et La légende de Yokai (1969). Seul le film de Miike et l’original sont sur un Blu-ray (doublé d’un dvd), les deux suites originales sont uniquement sur un Dvd.

Nous n’avons reçu qu’un Dvd sur les deux proposés, donc nous ne pourrons pas parler du second Dvd contenant les 2 autres films, ce qui est bien dommage car le réel intérêt du coffret réside dans les films originaux.

Concernant le film de Miike, on va aller droit au but, c’est malheureusement un mauvais millésime, le réalisateur japonais sur actif a commis un film à destiné des enfants mais sans la moindre magie, avec des effets spéciaux ‘trop’ spéciaux… L’histoire apparaît comme bien mal développée et Miike a du mal à intéresser le spectateur. Le comédien principal, le jeune Ryûnosuke Kamiki, bien que ne déméritant pas, semble être là un peu par hasard, perdu dans un monde en CGI de bas étage avec une épée trop grande pour lui.

En revanche, l’intérêt du coffret se trouve dans les productions des années 60, ici sur le premier dvd : La guerre des Yokai (1968).

Dès le générique d’introduction, on retrouve cette ambiance si particulière des films de fantômes japonais, lettres en idéogramme rouge sang, musique angoissante, images en clair-obscur. Les Yokai sont des monstres et fantômes insulaires du Japon et très populaires, tout un bestiaire merveilleux et horrifique, et exotique pour nous occidentaux. Actuellement on peut voir toute une collection de Yokai dessinée par le maître Hokusai à la rétrospective du Grand Palais qui lui est consacrée, on y découvrira ses livres dessinés, appelés ‘Yomihon’ ou ‘Manga’… Ici les esprits ou créatures de La guerre des Yokai s’unissent pour combattre un démon qui prend possession des corps des humains tel un vampire. Ce qui est fascinant avec La guerre des Yokai, c’est la simplicité des effets mais surtout leur réussite, avec uniquement des procédés optiques de l’époque (surimpression entre autre), ainsi que le formidable travail sur les maquillages, les Yokai de 1968 sont réalistes, à la fois beaux, et effrayants.

La photographie de Hiroshi Imai alliée aux décors de Seiichi Ota, retranscrivent parfaitement l’onirisme de la forêt et de la campagne japonaise, rendant le tout très palpable et vivant. La lumière en clair-obscur permet de découvrir les Yokai de façon toujours surprenante, ménageant le suspens pour le spectateur. Hiroshi Imai habille en quelque sorte les Yokai, pour que les maquillages et trucages n’apparaissent pas trop visibles, la magie ainsi opérant. La musique de Sei Ekino accompagne parfaitement le film dans la montée de l’angoisse.

La guerre des Yokai est un conte macabre mais pas seulement, plein d’onirisme, et traitant la nature comme un personnage vivant, il nous raconte quelque chose de la société japonaise, croyant toujours aux forces de la nature avec ses bienfaits et ses méfaits. Le film de Yoshiyuki Kuroda (réalisateur d’effets spéciaux à la base) révèle d’une grande inventivité pour l’époque, lui permettant d’être aujourd’hui encore un film qu’on a plaisir à découvrir. Les films de fantômes japonais sont rarement édités ici, alors pour une fois qu’on a droit à une anthologie, il faut saluer l’effort de HK de nous proposer cette édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X