Voici donc la 14e édition de la Japan Expo, 14 ans où le salon est passé de 3200 visiteurs à 260 000 prévu pour cette année. Des invités prestigieux, des animations toujours plus intéressante et des exposants sur beaucoup, beaucoup de surface.

Pour Japan Expo 2014 c’est sur 5 jours que les organisateurs vont vous accueillir, du 2 au 6 juillet 2014 sur 125 000 m2.

Les invités : 

La liste est ultra longue comme chaque année :

Voir les invités

Guest of Honor manga : Izumi MATSUMOTO
Né en 1958 à Takaoka, dans la préfecture de Toyama au Japon, Izumi MATSUMOTO est auteur un de manga lauréat du prix Fresh Jump décerné par le magazine Weekly Shônen Jump. Il est connu pour son travail sur Kimagure Orange Road (1984), adapté en dessin animé et diffusé en France sous le titre Max et Compagnie. Il a, par la suite, publié d’autres chefs-d’œuvre tels que Sesame Street (1988), Shin Kimagure Orange Road (1994) et a collaboré avec Toshiba EMI sur la production de bande dessinées numériques. En 1999 et pendant plusieurs années, il a dû arrêter son activité de mangaka pour cause de problèmes de santé.

Guest of Honor anime : Kitarô KÔSAKA
Né en 1962, Kitarô KÔSAKA rejoint le studio Oh! Production à la sortie du lycée. Il est directeur de l’animation sur la série Sherlock Holmes puis commence à travailler en indépendant en 1986. Rapidement repéré par les plus grands, le mangaka Naoki URASAWA lui confie tour à tour les rôles de charadesigner, producteur et directeur de l’animation sur les adaptations TV de Master Keaton, Yawara! et Monster. Sa carrière de réalisateur de longs métrages commence avec Nasu, un été andalou, film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes. Kitarô KÔSAKA a aussi collaboré avec le studio Ghibli sur de nombreux projets de Hayao MIYAZAKI comme animateur (Nausicaä de la vallée du vent ou Le Château dans le ciel) puis comme responsable de l’animation sur Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro, Le Château ambulant et dernièrement Le Vent se lève, nommé aux Oscars comme meilleur film d’animation.

Guest of Honor jeux vidéo : Daigo IKENO
Daigo IKENO est invité d’honneur jeux vidéo à Japan Expo. De quoi ravir tous les fans de la licence Street Fighter !
Les joueurs de Street Fighter III 3rd Strike: Fight for the Future™ et Devil May Cry 3™ connaissent sûrement Daigo IKENO. L’artiste, aussi connu sous son vrai nom Ikeno METAKA, rejoint le studio Capcom en 1994 en tant que chara-designer et illustrateur. Parmi les autres oeuvres majeures de l’artiste, on compte entre autres Capcom VS SNK 2™, Dead Rising™, Onimusha 2™ et bien sûr Street Fighter IV™ et Super Street Fighter IV™, jeux pour lesquels il officie en tant que directeur artistique !

Guest of Honor J-music
Berryz Kobo, composé de 7 jeunes filles toutes issues du Hello! Project, a déjà sorti 9 albums originaux, 2 best-of et 34 singles. En 2007, leurs concerts au Saitama Super Arena (20 000 places) affichaient complet, devenant au passage le groupe avec la moyenne d’âge la plus jeune (en dessous de 14 ans) à se produire dans cette salle. Les récompenses qui suivent confirment leur talent. Le groupe fête cette année ses 10 ans d’activité mais ce n’est que le début : chacune des membres est prête à conquérir plus de fans et à se produire dans bien des pays.

˚C-ute, groupe d’idols fondé en 2005, a déjà 24 singles et 8 albums originaux à son actif. Leur dernier single a atteint la 2nd place du top hebdomadaire des ventes au Japon. Les nombreuses récompenses du groupe attestent de leur talent. Les jeunes filles envoûtent à chaque fois le public par leurs prestations sur scène, que ce soit au niveau de la danse ou du chant. Le 5 juillet 2013, ˚C-ute donne sa première performance à l’étranger dans la salle parisienne La Cigale. Enfin, elles se sont produites à deux reprises pour la première fois dans la légendaire salle Nippon Budoukan à Tôkyô à l’automne 2013 (10 000 places).

Glénat : Kachou HASHIMOTO
Alors assistante de Daisuke HIGUCHI, l’auteur de Whistle!, Kachou HASHIMOTO débute en tant qu’auteur professionnel en 2000. Elle a réalisé des projets pour diverses maisons d’édition. Pour mettre à l’épreuve sa créativité, elle accepte des commandes allant de la biographie éducative au pachinko, tout en gardant le shônen manga comme priorité. Cette année, Kachou HASHIMOTO présente Cagaster à Japan Expo ! D’abord parue sous la forme d’un webmanga, la série est publiée au format papier pour la toute première fois en France. Composée de 6 tomes en tout, elle sort en exclusivité mondiale en France ! Le public pourra découvrir le tome 1 à Japan Expo puisqu’il sort le 2 juillet. Le tome 2 est prévu pour le 3 septembre 2014.

Ki-oon : Kamui FUJIWARA
Récompensé dès sa première oeuvre en 1979 par les Tezuka Awards, Kamui FUJIWARA est apprécié des lecteurs japonais pour ses personnages élaborés. Il connaît un succès incroyable avec Dragon Quest – Emblem of Roto et ses
19 millions d’exemplaires vendus ! Cependant, il n’hésite pas à s’éloigner du shônen pour signer des oeuvres plus intimistes telles que son adaptation de la Genèse et Unlucky Young Men. L’auteur a aussi été chara-designer pour des RPG culte comme Terranigma ou Grandia Xtreme. Après Fly / La Quête de Daï, la saga mythique signe son grand retour en manga avec Dragon Quest – Emblem of Roto, une fabuleuse aventure qui a déjà enchanté des millions de lecteurs !

nobi nobi ! : Chiaki MIYAMOTO
Née en 1975, Chiaki MIYAMOTO est diplômée de l’école professionnelle de communication visuelle d’Osaka. Après une première expérience de graphiste au Japon, elle s’installe en France en 2000 et rejoint l’école Emile Cohl. Elle est l’auteur d’une trentaine de titres dont Les couleurs de Bilo et Le Perroquet de l’Empereur (en collaboration avec Davide CALI), une course à travers le Japon en compagnie des douze signes du zodiaque.

Taifu Comics : Rihito TAKARAI
Rihito TAKARAI commence sa carrière de dessinatrice en 2007 avec le titre Seven Days. Elle prouve qu’elle est un auteur accompli grâce à Seule la fleur sait, série en 3 volumes sur laquelle elle est au dessin et au scénario. Devant le succès de cette romance, elle décide de la faire vivre plus longtemps et offre un spin-off à ses lecteurs, Fleur et sens. Lors de séances de dédicaces, le public aura le plaisir de découvrir un univers empreint de poésie et de tendresse où chaque histoire lui fait vivre des moments uniques.

Kazé Manga : Ryûhei TAMURA
L’auteur de Beelzebub vient à la rencontre de son public lors d’une conférence et de séances de dédicaces,
l’occasion pour les fans de découvrir en France un des pilliers du magazine Shônen Jump et sa série bourrée d’humour et d’action. Beelzebub, première série de l’auteur, connaît rapidement un fort succès au Japon. Il s’agit d’une comédie fantastique déjantée se déroulant dans le milieu scolaire. Tatsumi OGA, bagarreur au grand coeur, se retrouve du jour au lendemain gardien du dernier rejeton du Diable : Beelzebub, bébé en couche-culotte voué à détruire l’humanité.

KANA : Elsa BRANTS
Elsa BRANTS est née à Montpellier en 1975. La jeune fille se prend rapidement de passion pour le dessin. Influencée dès l’âge de 12 ans par des illustrateurs aussi différents que Gotlib et Rumiko TAKAHASHI, elle réalise sa
première création pendant son temps libre. Dix ans plus tard, elle s’associe à Guillaume LAPEYRE. Mariage, enfants et une première série naissent de leur union : Les Chroniques de Mago. En dédicaces à Japan Expo sur un espace « scénographié », elle vient présenter le 1e tome de sa série Save me Pythie qui conduit le lecteur dans un périple au sein d’une mythologie grecque revue et corrigée. Humour et action sont les maîtres mots. Le tome 2 est prévu pour le mois de novembre.

Éditions Akata : Nikki ASADA
Originaire de Shimane, Nikki ASADA lance sa carrière de mangaka en 2008 avec une histoire courte publiée
dans le Monthly Princess d’Akita Shoten. En 2010, elle débute sa toute première série, Bienvenue au club, toujours dans le Monthly Princess. Le succès est tel que la série totalise déjà 8 volumes et permet à la mangaka de se faire remarquer, et dessine donc parallèlement d’autres séries. Bienvenue au club est un shôjo manga, édité par Akata en France, qui, à l’instar de la série télévisée Glee, met en scène avec humour, nostalgie et tendresse, de véritables freaks des temps modernes, dans lesquels chacun peut se reconnaître. Une cupidon ratée qui ne rêve que d’amour, une binoclarde trop studieuse, un beau gosse travesti mais hétéro et un otaku d’anime. Voilà les drôles de membres atypiques et socialement inadaptés qui forment le club des désabusés ! Fin mai 2014, la mangaka très prolifique, débute encore une nouvelle série, devenant sa 5e série en cours !

Shinji ARAMAKI
Né en 1960, Shinji ARAMAKI est un réalisateur, metteur en scène et mecha-designer très prolifique. Leader dans le domaine des films d’animation par infographie, son style a eu une grande influence au Japon comme à l’international. Il débute sa carrière dans l’animation dans les années 80. Parmi ses oeuvres principales en tant que réalisateur, on compte Appleseed, Appleseed Ex Machina, Starship Troopers : Invasion et le récent Albator, corsaire de l’espace, sorti au cinéma l’hiver dernier en France ! Son travail de mecha-designer est tout aussi remarquable avec, entre autres, Mospeada, Megazone 23 Part I & Part II, Crush Gear Turbo, ou encore Mobile Suit Gundam MS IGLOO. À l’aise à tous les postes de la création cinématographique, Shinji ARAMAKI a aussi participé au design de production de Bubblegum Crisis, Fullmetal Alchemist, Fullmetal Alchemist: Conqueror of Shamballa et Soul Eater. En 2014, le public a le plaisir de le retrouver à la réalisation d’Appleseed α.

Yoshiyuki ITÔ
Né en 1968, Yoshiyuki ITÔ fait ses débuts dans l’animation dans les années 90. Il se fait connaître, entre autres, grâce à son travail sur Ghost in the Shell en tant qu’animateur, puis sur les séries télévisées Vision d’Escaflowne et Cowboy Bebop en tant qu’animateur clé. À partir de 2003, commence sa colossale participation à l’adaptation TV du manga de Hiromu ARAKAWA, Fullmetal Alchemist, à la fois en tant que chara-designer et directeur de l’animation. Il travaille aussi sur la suite de cet anime devenu culte : Fullmetal Alchemist: Brotherhood. Plus récemment, il faut aussi retenir son travail en tant que chara-designer et directeur de l’animation sur Star Driver: Kagayaki no Takuto, série réalisée par Takuya IGARASHI. Il est actuellement en charge du chara-design de la série Space✩Dandy au sein du prestigieux studio Bones.

Ippei KURI
Né en 1940, le créateur de Judo Boy et fondateur du studio d’animation Tatsunoko Production, Ippei KURI vient à la rencontre de son public lors d’une conférence et de séances de dédicaces. Il est aussi mis à l’honneur à travers une exposition. En 1959, Ippei KURI crée Abare Tengu, un manga one-shot, et signe sa première série, Z Boy. Il fonde, en 1962, Tatsunoko Production avec ses frères Tatsuo YOSHIDA et Kenji YOSHIDA. En 1977, le studio d’animation crée une sous-entreprise, Anime Friend, dont Ippei KURI devient le patron. Dix ans plus tard, il est le 3e président de Tatsunoko Production, à la place de son frère Kenji YOSHIDA. Connu et reconnu pour son travail, Ippei KURI est récompensé à plusieurs reprises (prix d’honneur de la ville de Kôbe, prix d’honneur au 8e festival du Tokyo Anime Fair). A travers une quarantaine de planches, Japan Expo propose au public de redécouvrir les oeuvres de l’artiste : Judo Boy (Kurenai Sanshirô), Gatchaman – La Bataille des Planètes ou encore Micky l’Abeille (Konchû Monogatari Minashigo Hacchi). Récemment, les éditions isan manga ont publié Kurenai Sanshiro (Judo Boy) : Intégrale.

Tatsuro IWAMOTO
Parce que le jeu vidéo est une thématique chère à Japan Expo et à son public, le festival est heureux d’annoncer la venue de Tatsuro IWAMOTO, chara-designer de Phoenix Wright™ et ex-directeur artistique de Capcom. Né à Chiba au Japon, Tatsuro IWAMOTO débute sa carrière en intégrant le studio de développement Capcom puis sa filiale Clover Studio en tant que directeur artistique. Dessinateur accompli, il est le chara-designer de la célèbre série Phoenix Wright™ et a également travaillé sur Granbo™, Okami™ ou encore Infinite Space™. Artiste aux multiples talents Tatsuro IWAMOTO officie aussi en tant que doubleur du personnage Reiji MITSURUGI, mieux connu sous le nom de Benjamin HUNTER dans la série Phoenix Wright™.

Ryozo TSUJIMOTO
Nintendo, l’éditeur incontournable dans le monde du loisir vidéo ludique est de retour cette année avec un nouvel invité, Ryozo TSUJIMOTO, qui n’est autre que le producteur de la série que l’on ne présente plus : Monster Hunter. C’est en 1996 que Ryozo TSUJIMOTO rejoint Capcom. Son talent est rapidement reconnu puisqu’il est le producteur de la célèbre série depuis Monster Hunter Freedom 2 sorti en 2007, jusqu’au dernier épisode en date, Monster Hunter 3 Ultimate. A l’occasion de la prochaine édition de Japan Expo, Ryozo TSUJIMOTO prépare une présentation du prochain Monster Hunter 4 Ultimate sur la scène jeux vidéo. De quoi contenter tous les chasseurs de monstres, qu’ils soient débutants ou confirmés.

1000say
1000say revient pour faire résonner ses sonorités électro au Live House ! Ce groupe, composé de deux filles et deux garçons, se forme à l’initiative de MAN, le chanteur et guitariste du groupe alors qu’il est encore étudiant. API est la chanteuse et bassiste, MICHELLE est au synthétiseur et NON à la batterie. Les sonorités électro et la présence des deux chanteurs permettent d’expérimenter un nouveau concept que le groupe qualifie de « nouvelle génération de fantastique », mélangeant musique digitale et analogique. A la fin de l’année 2013, le groupe donne des concerts à Tôkyô, Osaka et Nagoya pour fêter son cinquième anniversaire.

A for-Real
Le groupe de hard pop, A for-Real, revient pour la troisième fois à Paris à l’occasion de la sortie de leur sixième album. La performance énergique de la chanteuse, Mizuki SHOJI, accompagnée du guitariste, Naoki SUGIYAMA, nous emmène dans leur univers à la fois rock et romantique. Avec 5 albums, les A for-Real n’en sont pas à leurs débuts. C’est en 2007 dans la station de métro du célèbre quartier électrique d’Akihabara à Tôkyô que la chanteuse rencontre le guitariste. Aujourd’hui, le groupe réalise près de 230 concerts par an.

Glowlamp
Le groupe de pop-rock tout en couleur, Glowlamp, débarque pour la toute première fois en France. C’est à la suite de la rencontre entre la chanteuse rie et Yutaka ISHII, compositeur pour le cinéma et guitariste pour des artistes variés tels que AKB 48, Momoiro Clover Z, AAA, des Johnny’s ou encore Shoko NAKAGAWA, que le groupe Glowlamp s’est formé. Takuto NIKAIDO, à la basse, et Tomokazu TSUCHIYA, à la batterie, les rejoignent peu de temps après. Avec des mélodies catchy qui ne s’oublient pas, et toute l’énergie positive qui découle de leurs paroles, leurs performances ont déjà une réputation bien établie.

Gacharic Spin
Energiques, les filles de Gacharic Spin vont électriser le Live House ! Le groupe, composé de F Chopper KOGA à la basse, TOMO-ZO à la guitare, Hana au chant et à la batterie, d’Oreoreona au chant et au clavier ainsi que des danseuses « Gacha Gacha », s’est formé en 2009. Habituées à la scène, les filles surprennent le public à chaque fois par leurs représentations surpuissantes et leur technique. Leurs performances fun et explosives les rendent uniques et provoquent un esprit de fête dans les salles de concert. Les Gacharic Spin ne cessent d’étendre leurs activités : en mai 2014, les filles ont joué dans leur propre film. Elles ont pour ambition de s’exporter à l’international et ont déjà fait une tournée mondiale ainsi que de nombreuses performances dans des festivals.

KASSTRICK BACTERIA
Avec un univers aussi sonore que visuel, KASSTRICK BACTERIA en live est un vrai plongeon dans le monde underground du shock rock industriel japonais. KASSTRICK BACTERIA, groupe de shock rock industriel, est un projet solo à la Rob ZOMBIE ou Marilyn MANSON initié en 2007 par KasstrickShown, ingénieur chez le producteur de guitares électriques SHECTER JAPAN. Le groupe, composé aujourd’hui de Aira et de KasstrickShown, a pour ambition de devenir LE groupe de rock industriel représentatif du Japon et d’exporter sa musique dans le monde tout en gardant son identité japonaise. Sachant s’adapter aux évènements et scènes, leur musique réunit aussi bien un son lourd et agressif que des rythmes dansants.

malca
D’un genre unique, le groupe de valse hard core, malca, débarque à Paris ! Le groupe fascine par ses rythmes irréguliers et particuliers ainsi que par son chant. Le groupe, composé du chanteur et guitariste, Toda YÛTA, du guitariste, Satô SHUNSUKE, du bassiste, Nagata NOZOMI et du batteur, Yamada KÔJIRÔ, se forme en juin 2011 et sort son premier EP, pessimum ep, l’année suivante. En décembre 2013, sort le premier mini-album du groupe : p.s homecoming. Le groupe d’un style qu’on ne trouve nulle part est à découvrir au Live House !

moumoon
Véritable succès musical, moumoon est habitué des concerts à guichets fermés. moumoon est un duo pop formé en 2005 qui fait de plus en plus parler de lui. Composé de la chanteuse Yuka et du compositeur Kousuke MASAKI, le groupe s’est fait connaître du public avec son single Flowers/pride (2006). La voix douce, chaleureuse et unique de la chanteuse se mêle parfaitement aux mélodies percutantes et aux arrangements subtils, mais audacieux, de Masaki. De leur premier mini-album, love me, à leur premier concert en tête d’affiche en juillet 2008 à Tôkyô, en passant par leurs nombreuses autres apparitions, Japan Expo propose à son public de retrouver tous les titres phares de ce duo. Dernièrement, moumoon a sorti LOVE before we DIE, un album à découvrir ou à redécouvrir au Live House.

Shoko NAKAGAWA
Chanteuse, actrice, présentatrice TV : Shoko NAKAGAWA multiplie les talents. La chanteuse possède aussi sa propre marque de vêtements, mmts, dont elle est l’égérie. Elle fait ses débuts dans le milieu du spectacle en 2002, lorsqu’elle obtient le prix « Miss Shûkan Shônen Magazine ». Depuis la sortie en 2006 de son premier single, elle ne compte plus les succès. En 2012, forte de son expérience dans le monde musical, Shoko Nakagawa entame une première tournée en Asie. Son 4e album, 9lives, sorti en avril 2014 est l’occasion pour elle de venir interpréter ses nouveaux morceaux pop à Japan Expo.

NoGod
Après leurs deux tournées à succès en 2013, NoGod arrive en France pour faire bouger le Live House ! Le groupe de visual kei se forme début 2005 autour du chanteur Dancho qui est accompagné de Kyrie et Aki à la guitare, Karin à la basse et aux screams et K à la batterie. Aki se retire du groupe en 2007 et est remplacé par Shinno qui complète la formation actuelle du groupe. Le groupe a 3 albums et 6 singles major à son actif et leurs tournées de l’année dernière ont atteint leur record personnel en termes de mobilisation de personnes et de dates. NoGod, habitué des représentations scéniques et des salles pleines, ne manqueront pas d’impressionner le public du Live House !

Orange Port
Créé sous le concept « du local au monde », le groupe d’idols est principalement connu à Namazu, leur ville d’origine. C’est à Japan Expo que le groupe a choisi de faire sa première performance mondiale. En Août 2012, lors d’une audition publique, l’aventure commence pour les 13 jeunes filles, âgées de 11 à 18 ans et sélectionnées par le producteur musical Yanagiman, qui s’est vu récompensé 3 fois aux Japan Record Awards. Le groupe attache de l’importance à faire des représentations dans leur ville d’origine et ne donne des concerts dans le reste du pays que très rarement. Prometteuses, les filles d’Orange Port ont déjà impressionné Takahiro, danseur de Madonna mondialement reconnu.

Rhythmic Toy World
Les amateurs de rock aimeront à coup sûr les Rhythmic Toy World, véritables stars montantes de la scène J-rock. Créé en 2009, le groupe composé de Naotaka UCHIDA, Kentarô SUDO, Mimpei KISHI et de Takahiro ISOMURA attire l’attention des amateurs de rock, séduits par la qualité des compositions et la technique vocale du chanteur. Devenus des figures emblématiques de la culture musicale japonaise, les jeunes hommes collaborent avec les Good Morning America et sortent, en avril 2013, leur 1er mini-album, Kidoujou ni fubi wa nashi. Le succès est au rendez-vous, ils lancent alors leur 2e mini-album : Olympos no fumoto nite.

Wagakkiband
D’un genre inédit, Wagakkiband mêle avec harmonie rock et arts traditionnels japonais tout en jouant des reprises de Vocaloid. Wagakkiband est composé de sept musiciens et d’une chanteuse. En véritable ambassadeur de la culture japonaise, le groupe est soutenu par le projet du gouvernement, Cool Japan, et souhaite s’étendre à l’international. C’est dans cet esprit que le groupe au grand complet vient pour la première fois en France et fait honneur à Japan Expo. Avec plus de 100 000 vues sur leurs 4 chansons de Vocaloid et plus de 200 000 vues en 4 jours pour leur dernier clip, Tengaku, sur le site de partage de vidéos japonais, le groupe est très populaire au Japon.

Yoshiki
Le fondateur du groupe X Japan, Yoshiki, est actuellement en tournée mondiale avec un nouvel album qui en a surpris plus d’un. En effet, c’est en solo et dans un tout autre registre, que les fans le redécouvrent : l’icône du rock est de retour avec une nouvelle collection de titres classiques intitulée Yoshiki Classical. Né en 1965, Yoshiki est un musicien accompli : auteur, compositeur, interprète et producteur de musique japonaise. Pour son retour en solo, l’artiste a collaboré avec les plus grands. L’album s’est placé directement numéro 1 des charts sur l’iTunes Classical Music dans plus de 10 pays. La presse, quant à elle, ne tarit pas d’éloges. Tous acclament Yoshiki Classical. Le musicien était en concert au Trianon le 26 mai 2014.

Culture & tradition : 

Si on peut reconnaître une vertue à la Japan Expo, c’est de mettre en avant d’une manière exceptionnelle aussi bien la culture japonaise moderne que la traditionnelle. Cuisine, jeux traditionnels, bien-être,  tous les aspects du Japon sont représentés. Sans oublier l’espace Wabi Sabi :

Depuis 2011, WABI SABI plonge le public au coeur des plus beaux aspects de la culture japonaise. En 2014, l’espace s’étend sur 840 m², se met aux couleurs d’un matsuri (fête populaire japonaise) et se démarque par sa tour yagura. Pendant 5 jours, les visiteurs ont l’occasion de rencontrer plus de 100 artistes venus du Japon. La grande scène et son écran géant les accueillent pour assister à des spectacles de musique, de danse awa odori ou nihon buyô, de marionnettes Jôruri. Une autre scène les reçoit pour des démonstrations et des ateliers de calligraphie ou de jeux traditionnels. Véritable havre de paix, la maison de thé Enshu leur propose un moment privilégié avec l’équipe de l’école de thé Enshu et son plus grand maître. Possédant une histoire longue de plus de 4 siècles, l’école enseigne la cérémonie du thé mais s’est aussi diversifiée dans l’art floral ou encore l’aménagement du paysage. WABI SABI, c’est tout ça et encore bien d’autres moments japonais !

Expositions : 

Comme chaque année, Japan Expo 2014 met l’accent sur plusieurs aspects et fait un focus sur différents thème, cette année, cheval, tourisme, judo Boy et culture pop sont à l’honneur.

Conférences : 

Les 15 ans de la Japan expo seront à l’honneur cette année en plus des nombreuses conférences habituelles. Un conférence spécifique où vous revivrez avec les organisateurs comment une bande de fans d’anime français ont donné naissance à cet événement incontournable. Dans quel contexte est né Japan Expo ? Qui en sont les fondateurs ?
Cette conférence sera animée par Le Blog de GG, en présence de Jean-François DUFOUR, co-fondateur de Japan Expo.

En plus de cette conférence donc, de nombreuses conférences et interventions sont à suivre sur ces 5 jours. Tous les détails ICI

Mais la Japan expo ce sont des concerts, du cosplay…bref de quoi bien s’amuser sur 5 jours. On y sera demain, vendredi, donc si jamais vous voyez un lapin…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X