Critique : 47 Ronin de Carl Erik Rinsch
3.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Avant même de voir le film j’avais des aprioris négatifs sur celui-ci, avant même que celui-ci soit tourné d’ailleurs. Il faut dire que Keanu Reeves dans un remake américain des 47 Ronin…cela ne fait pas forcement rêvé. Il faut bien croire que je n’ai pas été le seul puisque le film s’est complètement vautré au box-office mondial, appliquant consciencieusement tout ce qu’il ne faut pas faire dans un blockbuster au niveau de la prod & post-production.

Pourtant, après avoir vu le film et si celui-ci n’est pas parfait il ne méritait pas une telle dilapidation. La 3D n’apporte pas forcement grand chose au film (mais ça fait rentrer plus d’argent dans les caisses), le film est assez plaisant, si l’on se fait à l’idée qu’il faut totalement oublier ce qui s’est fait avant…On se retrouve devant un bon film d’action. Celui-ci a le mérite d’avoir utilisé une partie de son budget avec application : personnages, décors, paysage, tout est dans le gigantisme et très réussi. C’est d’ailleurs ce qui sauve le film, a chaque grande scène on ne peut pas rester insensible devant le tableau que nous présente le réalisateur.

©Universal Pictures Critique : 47 Ronin de Carl Erik Rinsch47 ronin image647 Ronin

©Universal Pictures

On regrette tout de même le tournage en anglais, un doublage en post-production aurait été beaucoup intelligent si jamais il fallait absolument avoir un film en langue anglaise…car si Keanu Reeve ne parle sans doute pas japonais, c’est aussi vrai avec l’anglais et une grosse partie du casting. Rien ne choque à l’écran, mais parfois on voit parfaitement que ce n’est pas leur langue maternelle, ce qui casse un peu le rythme. C’est d’ailleurs bien dommage car c’est la première fois que je vois un film US avec un casting japonais aussi réussi : Hiroyuki Sanada, Min Tanaka , Tadanobu Asano ou encore les douces Kô Shibasaki  et Rinko Kikuchi…tout aurait pu être parfait.

©Universal Pictures Critique : 47 Ronin de Carl Erik Rinsch47 ronin image547 Ronin

©Universal Pictures

Mais alors que reprocher au film ? L’histoire qui prend trop de liberté ? Pourquoi pas…même si au final, cela apporte un peu de fantaisie à l’ensemble (enfin beaucoup beaucoup). Non, juste que ce dernier n’arrive pas à toucher sa cible : la légende des 47 Ronin, il jongle difficilement en tradition et modernité de l’histoire en voulant un coup être un film historique tout en ajoutant des dragons…je pense d’ailleurs que c’est cette schizophrénie qui a perdu le film, qui je le répète aurait mérité un autre sort.

Le film sort au cinéma en France le 2 avril 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X