Belle initiative de la part du distributeur du film de Koji Wakamatsu « 25 novembre 1970, le jour où Mishima choisit son destin », puisque ce dernier est disponible pour 6 jours seulement en VOD chez filmotv avant sa sortie au cinéma.

lejouroumishimachoisitsondestin Le jour où Mishima choisit son destin en VOD pour une semaine avant sa sortie cinélejouroumishimachoisitsondestinLe jour où Mishima choisit son destin

Présenté au Festival de Cannes à Un Certain Regard l’année passée, 25 NOVEMBRE 1970 : LE JOUR OU MISHIMA CHOISIT SON DESTIN est le dernier grand film de Koji Wakamatsu, accidentellement décédé il y a un peu plus d’un an.
Le film est actuellement présenté en compétition du Festival International du Film d’Histoire de Pessac, et sortira en salles à partir du 27 novembre, sachant que tous spectateurs du film se verra offrir en caisse (via coupon avec code) le téléchargement gratuit de MISHIMA, UNE VIE EN QUATRE CHAPITRES de Paul Schrader sur filmotv.fr

Le prix est pour le coup spécial : 10€ pour la séance VOD de 48H, mais pour ce prix vous aurez aussi la possibilité de voir sans frais supplémentaire Mishima une vie en quatre chapitres » de Paul Schrader, pour un autre éclairage sur la vie de Mishima.

Je vous invite donc très largement à soutenir cette initiative et surtout c’est là une occasion unique de voir le film avant sa sortie au cinéma.

Présentation du film par l’éditeur :

Le 25 novembre 1970, un homme se donne la mort dans le quartier général du commandement des forces d’autodéfense japonaises à Tokyo, geste qui va durablement marquer le pays du soleil levant. Il laisse derrière lui une longue liste de chefs-d’œuvre littéraires et une controverse qui ne s’est jamais éteinte. Cet homme s’appelait Yukio Mishima, un des romanciers les plus célèbres et les plus respectés du Japon.

Quelques heures auparavant, avec quatre membres de son armée personnelle, le Tatenokai, Mishima avait pris en otage le commandant du quartier général. S’adressant aux soldats rassemblés dans la cour, il leur demanda de l’aider à renverser le régime et restaurer le pouvoir de l’Empereur. Lorsque pour toutes réponses il ne reçut que des insultes, il interrompit son discours, se retira dans le bureau du commandant et choisit de commettre le seppuku, le suicide rituel du samouraï.

Que voulait exprimer Mishima à travers ses derniers actes ? Quel était le sens de son action et comment des centaines d’étudiants en sont-ils venus à s’engager à ses côtés ?

Afin de saisir l’ampleur de ce geste extrême dans l’histoire et la vie politique japonaise, le dernier grand film de Wakamatsu relate les dernières années de Mishima ainsi que ses nombreux combats idéologiques. Alors qu’il est en lice pour un Prix Nobel, l’artiste entame un rigoureux entraînement militaire où il fait la rencontre d’étudiants de droite. Ensemble, ils forment une milice privée, le Tatenokai (la société du Bouclier), voué à  la défense des valeurs japonaises et de l’honneur des samouraïs. Selon Mishima en effet, seule la restauration du pouvoir de l’Empereur peut sauver le Japon, et il est prêt à tout pour concrétiser ce projet, même y laisser sa vie.

Avec cette fresque biographique, Koji Wakamatsu, l’enfant terrible du cinéma pink, poursuit un cycle entamé en 2007 avec UNITED RED ARMY, où il relate les sombres chapitres de l’histoire contemporaine de son pays. En traçant le portrait chaotique de l’un des plus grands romanciers de son époque, le réalisateur du SOLDAT DIEU signe une critique sévère mais juste des sacrifices qu’entraîne inévitablement le militantisme poussé à l’extrême, qu’il soit de gauche ou de droite. Wakamatsu ne représente pas Mishima comme un héros, mais plutôt comme un homme déchiré par ses propres principes, et surtout interroge ses motivations et celles de ses jeunes disciples, en quelques mots : les notions d’engagement et d’action individuelle vs collective qui lui sont chères.
Et bien qu’il traite d’événements ayant eu lieu il y a près d’un demi-siècle, 25 NOVEMBRE 1970 : LE JOUR OU MISHIMA CHOISIT SON DESTIN n’en demeure pas moins un film rouge d’actualité. Il s’agit de la lettre qu’adresse un cinéaste de la révolte aux jeunes manifestants du monde entier, alors que le vent commence à tourner…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X