Présenté à Cannes à Un Certain Regard l’année dernière, « 25 novembre 1970 : le jour où Mishima choisit son destin » sort en salle à partir du 27 novembre prochain.

L’histoire : le 25 novembre 1970, un événement majeur va durablement marquer le pays du soleil levant. Après avoir pris en otage le commandant du quartier général des Forces japonaises d’autodéfense de Tokyo, le romancier à succès Yukio Mishima tente de convaincre les soldats présents de renverser le régime au pouvoir. Ne récoltant que des insultes en guise de réponses, il voit son projet de coup d’État échouer de façon flagrante. Envahi par la honte, le révolutionnaire choisit de s’enlever la vie en commettant le seppuku, le suicide rituel des samouraïs.

Afin de saisir l’ampleur de ce geste extrême dans l’histoire et la vie politique japonaise, le dernier grand film de Wakamatsu relate les dernières années de Mishima ainsi que ses nombreux combats idéologiques. Alors qu’il est en lice pour un Prix Nobel, l’artiste entame un rigoureux entraînement militaire où il fait la rencontre d’étudiants de droite. Ensemble, ils forment une milice privée, le Tatenokai, voué à la défense des valeurs ancestrales. Selon Mishima en effet, seule la restauration du pouvoir de l’Empereur peut sauver le Japon, et il est prêt à tout pour concrétiser ce projet, même y laisser sa vie.

Avec cette fresque biographique, Koji Wakamatsu, l’enfant terrible du cinéma pink, poursuit un cycle entamé en 2007 avec UNITED RED ARMY, où il relate les sombres chapitres de l’histoire contemporaine de son pays. En traçant le portrait chaotique de l’un des plus grands romanciers de son époque, le réalisateur du SOLDAT DIEU signe une critique sévère mais juste des sacrifices qu’entraîne inévitablement le militantisme poussé à l’extrême, qu’il soit de gauche ou de droite. Wakamatsu ne représente pas Mishima comme un héros, mais plutôt comme un homme déchiré par ses propres principes, et surtout interroge ses motivations et celles de ses jeunes disciples. Bien qu’il traite d’événements ayant eu lieu il y a près d’un demi-siècle, 25 NOVEMBRE 1970 : LE JOUR OU MISHIMA CHOISIT SON DESTIN n’en demeure pas moins un film rouge d’actualité. Il s’agit de la lettre qu’adresse un cinéaste de la révolte aux jeunes manifestants du monde entier, alors que le vent commence à tourner…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X