Comme mentionné dans l’article du 5 août 2013, Snowpiercer, le Transperceneige,  adaptation de la BD de science fiction « Le Transperceneige« , réalisée par Bong Joon Ho a fait un démarrage du tonnerre. Non seulement le blockbuster affichait déjà 3,3 millions de téléspectateurs en cinq jours dimanche soir, mais aujourd’hui (mardi) – soit moins d’une semaine après sa sortie – ce sont les 4 millions qui ont été dépassés. Snowpiercer bat ainsi le record détenu par Transformers: Dark of the Moon et Secretly, Greatly (qui avaient mis 8 jours pour atteindre un tel score). En plus de sa performance exceptionnelle, le film a encore grimpé dans les notations avec 7,9/10 sur IMDB et 8,1/10 sur Cine21 ! Distribué par CJ Entertainment, le film s’achemine donc pour devenir la sensation de 2013, dans une année de succès au box office coréen.

Pour autant, le film tel qu’il est ne semble pas avoir fait l’unanimité, puisque Harvey Weinstein a décidé de réduire le film de 20 minutes (sur les 128 au total). Celui qui a acheté les droits de distribution cinématographique pour les territoires anglo-saxons (Amérique du Nord, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Royaume-Uni) s’est justifié par un besoin de « rendre le film plus accessible aux Américains du mid-west ». Cela peut se comprendre dans la mesure où les films étrangers peinent à percer au box office américain.

Pour autant, d’autres territoires tels que le Royaume-Uni (notamment à Londres), l’Australie et le Canada, sont plus ouverts aux films étrangers – y compris aux blockbusters non-Hollywoodiens. Les fans de films coréens et de Bong Joon-ho appellent déjà à la pétition, criant au massacre d’un « chef d’œuvre » – alors que personne n’a vraiment d’information précise sur ce qui va être supprimé. Des rumeurs disent qu’il s’agira de scène développant les personnages, recentrant le film atour de l’action et des effets spéciaux ; pire encore, les scènes avec Song Kang-ho pourraient se voir réduites au point d’être négligeables.

Bref, la façon dont Weinstein l’a formulé parait méprisante pour les américains, même si elle part d’un fait économique, et qu’étant donné le minimum garanti (avance) que le distributeur multi-oscarisé a payé, il en veut sûrement pour son argent. Mais, même avec une campagne marketing de choc, Weinstein n’a pas la même image que Sony Pictures (qui avait distribué Crouching Tiger, Hidden Dragon), et de là à faire trembler le box office américain, il y a pas mal de chemin.

Avec des pré-ventes dans 167 pays, il sera donc intéressant de suivre la stratégie de chaque distributeur. Savoir si par exemple en Chine, où les blockbusters américains du type Transformers, Iron Man 3, et Pacific Rim cartonnent, la version américaine (pure action) sera utilisée.

En France, en tout cas, via Frédéric Ambroisine, le consultant Asie du distributeur français, Wild Side (en partenariat avec Le Pacte), a annoncé qu’ils ne procéderaient à aucune édition du film, de par le respect du au réalisateur et car ils le considèrent un chef d’œuvre. Donc, aucune inquiétude, à part qu’il faudra attendre le 31 octobre pour voir le film dans nos salles françaises. A vos calendriers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X