A plusieurs reprises, nous avons mentionné les difficultés que rencontre le réalisateur Sion Sono avec son agent artistique, Dongyu Club, dirigée par l’éminente Mizue Kunizane, qui était présente au festival Kinotayo de 2009. The Land of Hope sera le dernier film que Dongyu représentera, du fait d’une dépression persistante chez le réalisateur qui a amené à la rupture.

Ce film sera présenté à Deauville par le réalisateur lui-même. Parmi les coproducteurs, on compte, la société de production et distribution japonaise Bitters End – dirigée par Yuji Sadai, la société de distribution indépendante britannique, Third Window Films – dirigée par Adam Torel – et Dongyu Club, bien sûr.

Le film est sorti en salles au Japon le 20 octobre 2012, après une première mondiale au festival de Toronto. Une sortie au cinéma au Royaume-Uni n’est pas certaine, surtout après  l’incendie de l’entrepôt de Sony DADC où étaient stockées les copies des films distribué par Third Window et les résultats mitigés pour ses derniers films. Cependant, malgré l’annonce en juin 2012 d’Adam Torel qu’il ne distribuerait plus de film en salles, il semble garder espoir que cela reste possible. Surtout que le film sera projeté au festival du film Terracotta en juin. Une sortie limitée en salles devrait ensuite précéder la distribution en DVD/VoD – qui elle devrait aussi être difficile, après le dépôt de bilan de Blockbuster, HMV, FOPP, Play.com… En ce qui concerne la France, Metropolitan FilmExport présente le film à Deauville avant une sortie en salles le 24 avril. Aux Etats-Unis, Eleven Arts qui avait considéré le projet au stade de scénario n’a pas acheté les droits pour une sortie en salles, et le film sera directement mis à disposition sur le service VoD Asian Crush de Michael Hong et David Chu.

En bref, l’exemple de The Land of Hope est d’une distribution rendue difficile pour le cinéma asiatique, surtout japonais, avec la disparition ou le désengagement de nombreux des canaux de distribution habituellement disponibles. La suspension des activités de Cinema Asia Releasing et la réorganisation des activités chez China Lion semblent dire qu’aux Etats-Unis aussi la distribution du cinéma asiatique rencontre quelques obstacles, qu’il reste encore à lever. L’acquisition d’AMC par Wanda n’est pas une garantie certaine. Tous les films ne peuvent pas être distribués.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X