Si en France on connait maintenant bien la VOD (ou VAD selon France Télévision), on est beaucoup moins habitué à la , ou la VOD par abonnement. Pourtant de tel service existent déjà chez nous, Infinity en est le porte-drapeau.

Pour faire rapide, le service du groupe Canal propose pour 9,90€/mois des films d’une fraicheur toute relative en illimité.

C’est justement le PDG de ce même groupe, Bertrand Méheut, entendu par le Conseil d’Etat, qui s’est livré à quelques confidences sur l’avenir de la VOD et SVOD.

Première info, la confirmation d’arrivé de LoveFilm, filiale d’Amazon, pour mars 2013 : « Nous le savons puisque notre filiale StudioCanal vend les droits exclusifs à Amazon pour un lancement en mars 2013 sur le Kindle Fire ». Déjà présent sur 5 pays en Europe et avec 2 millions d’abonnés, le service propose cinq formules dont quatre avec VOS illimité de 6.99 à 17.99€.

De son côté Maxime Saada, directeur général adjoint du groupe Canal+, a lui confirmé l’arrivé pour mars 2013 de l’américain , très populaire outre-Atlantique puisqu’il propose des séries et des films récents à son catalogue. En France, un tel service n’est actuellement pas possible puisqu’il faut un délai de 3 ans entre la sortie d’un film en salle et sa commercialisation en SVOD, ce qui explique la fraicheur de ce que propose CanalPlay Infinity.

Evidemment, cette limite ne s’applique pas aux films US (46% des entrées en salles), puisqu’ils n’ont jamais signé un accord en France et ne seront donc pas concernées par cette loi…seule la production française serait alors pénalisée par cette réglementation.

Pour tout ce qui est série télé, il est déjà possible de visionner seulement 24h après leurs diffusions aux US les épisodes en France. M6, TF1, sous différentes formules (pack saisons, épisode seul ou illimité), les deux chaines proposent leur service à des prix plus ou moins intéressant.

N’oublions pas les Drama Coréen, qui eux aussi ont une alternative légale avec le service DramaPassion.

A voir donc quelle serait la chronologie à adopter en France, puisque de nombreux services sont proposés : cinéma, DVD, VOD, SVOD…autant d’acteur qu’il ne faudrait pas mettre sur la paille avec une offre aux dégâts trop impactant pour les intervenants du secteur, tout en restant attractive pour les consommateurs. Si quelqu’un à les chiffres aux US…ca m’intéresse J

Reste à voir comment vont réagir les professionnels du secteur pour faire bouger la législation, on l’espère dans un sens profitable à tous si possible (ce qui n’est pas toujours le cas).

Source image

Articles qui pourraient vous intéresser :

VOD illimité : NetFlix et LoveFilm en France pour 2013 ?

X