En projection spéciale du festival Paris Cinéma, Tom Shu-Yu Lin présentait le 2 juillet à partir de 20h, son nouveau film et deuxième long-métrage « Starry Starry Night », adaptation du célèbre livre de l’illustrateur taiwanais Jimmy Liao.

Présentation de Starry Starry Night réalisé par Tom Shu-Yu LinStarryStarryNightPrésentation de Starry Starry Night réalisé par Tom Shu-Yu Lin

Ce film, qui fait partie de la sélection du « Paris Project » 2012, est le fruit de la collaboration entre Taiwan et la France qui se renforce année après année dans le domaine du cinéma et qui avait été inaugurée avec le projet « Jump ! Ashin » de Lin Yu-hsien présenté à Cannes 2011, et dont nous avions parlé dans un article précédent. Le film a ainsi été tourné en partie à Paris, notamment le long du quai de l’hôtel de ville – une des scènes étant un chœur interprétant une chanson de Noël devant l’église Saint Gervais Communion de Jérusalem. A son retour à Paris cette année, Tom Lin a d’ailleurs tenu à revenir sur les lieux sans le stress du tournage. Dans l’audience étaient aussi présents des représentants du ministère de la culture et de la commission Ile-de-France, par son directeur général Olivier-René Veillon.

L’idée du film « Starry Starry Night » est venue de Jimmy Liao lui-même, qui, après avoir vu « Winds of September », le deuxième long-métrage de Tom Lin, lui a proposé de réaliser l’adaptation de son livre illustré. Il avait la conviction que Lin avait une façon de voir et représenter les choses semblable à la sienne et qu’il saurait la retranscrire comme il le voulait. Il lui a donc envoyé une copie du livre et le projet était lancé.

Etant la première fois qu’il adaptait une œuvre, ayant toujours écrit lui-même ses propres scénarios, Lin a donc pris une approche toute différente. L’histoire qu’il trouve lui-même extrêmement touchante a donc été un défi à pour le jeune réalisateur.

Il a fait le choix d’adapter le livre illustré en film de fiction et non d’animation, non seulement car c’est son métier, mais aussi et surtout parce qu’il voulait garder une certaine liberté d’interprétation et ne pas faire une retranscription pure et simple des dessins – risque qui serait apparu dans le cas d’un film d’animation.

L’histoire raconte comment Mei, petite fille de 13 ans, s’évade dans un monde imaginaire pour échapper aux malheurs de sa vie quotidienne. Suite à l’annonce du divorce de ses parents, elle s’échappe avec Jay, jeune garçon introverti, pour retrouver l’univers magique de son grand père, fabriquant de jouets. En instillant de l’imaginaire dans sa réalité, la petite Xu Jiao transporte le téléspectateur dans un univers poétique et coloré, qui saura charmer les cœurs tendres et séduire ceux qui d’habitude rejettent les romances à l’eau de rose. La France et ses clichés y a aussi sa place avec la mère ayant étudié l’art à Paris, adepte d’une musique dans le style Edith Piaf, de vin rouge, et de peinture impressionniste.

Co-production panasiatique et française, ce film a notamment reçu le soutien de Huayi Brothers et de CJ E&M Pictures.

Trailer du film :

3 Réponses

  1. Loky5

    Un très joli conte pour enfant qui a été un de mes coups de coeur du festival. La gamine y est tout a fait attachante, et les scènes fantastiques. En espèrant une sortie en DVD pour en faire profiter quelques proches n’ayant pas pu assister à la projection.

    PS: petite coquille de copier/coller de l’article 

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X