Yuen Woo-ping est l’un  des plus influents réalisateurs du cinéma hongkongais. Mais, il est surtout connu pour ses chorégraphies de kung-fu dans un grand nombre de films d’action qui lui ont valu les faveurs d’Hollywood. Très travailleur, il explique que la diversité et l’originalité de ses chorégraphies d’action vient essentiellement de sa réflexion sur chaque scénario, nouveau et unique en lui-même.

Dans le cadre du festival Paris Cinéma, il est venu introduire son film « Iron Monkey » qu’il considère comme l’une de ses plus grandes réussites. En préambule de cette projection, nous avons eu la chance de le rencontrer au cours d’un entretien.

Ciné-Asie.fr : Quels sont les éléments de « Iron Monkey » qui font que vous le considérez comme l’un de vos films préférés de votre carrière ?

Yuen Woo-ping : Iron Monkey est un film très cohérent, et ce que j’aime en lui. Il y aussi cette amitié entre Wong Kei-ying (Donnie Yen) et le Dr. Yang / Iron Monkey (Rongguang Yu) qui se place au dessus de la loi et qui va les amener à coopérer afin de vaincre les officiels corrompus et mal intentionnés. Enfin, les scènes de combat y sont très riches, très vives, virevoltantes, et les chorégraphies d’action magnifiques.

CA : Lors du tournage du film, y a-t-il des scènes qui vous ont plus particulièrement marquées ? qui ont été plus difficiles à tourner ?

YWP : Deux scènes ont été très marquantes. La première, qui est aussi la scène finale, est la scène de combat dans un tourbillon de feu brûlant les troncs de bois. A l’époque aucune technique ne permettait à coup sûr d’arrêter et/ou contenir le feu. Ainsi, dans cette situation d’incertitude, il y avait beaucoup de tension sur le tournage. La deuxième scène est plus traditionnelle : le moment où les deux amoureux, Dr. Yang (Donnie Yen) et Miss Orchid (Jean Wang) ramassent les feuilles envolées en faisant une démonstration spectaculaire de leur art du kung-fu, et où ils démontrent entraide et force de leurs sentiments.

CA : Vous êtes le fils de Yuen Siu-tien, un acteur de films d’arts martiaux très connus. Il vous a donc sûrement transmis son savoir. Y a-t-il un genre de kung-fu en particulier que vous avez appris au départ ?

YWP : En fait, mon père a appris au sein de beaucoup d’écoles différentes, et du coup, j’ai une connaissance très diverse, et non pas focalisée sur un kung-fu du nord, du sud, etc.

CA : En 2010, vous avez fait votre retour à la réalisation après 14 ans d’absence. Est-ce ponctuel ou avez-vous vraiment décidé de reprendre la réalisation de manière durable ?

YWP : Quand l’opportunité m’en ai donnée, je serais ravi de réaliser de nouveaux films. D’ailleurs, actuellement, je travaille sur deux nouveaux projets, en développement.

CA : IMDB mentionne un projet d’adaptation d’une série de bandes dessinées Marvel qui conterait l’histoire d’un jeune maitre de kung-fu qui découvre que son père est le pire criminel du monde et qui s’intitulerait « The Hands of Shang-Chi ». Vous collaboreriez avec Ang Lee, qui en serait l’un des producteurs, en tant que réalisateur. Est-ce véridique ?

YWP : Je n’ai pas revu Ang Lee depuis très longtemps et ce projet ne fait pas partie de ceux sur lesquels je travaille actuellement, non.

CA : Quels sont les projets sur lesquels vous êtes actuellement engagés ? « Man of Tai Chi » avec Keanu Reeves en fait-il partie ?

YWP : Oui, effectivement, je travaille sur le premier film de Keanu Reeves en tant que réalisateur. La production sera terminée d’ici environ un mois. Je l’apprécie beaucoup et je le trouve très compétent devant comme derrière la caméra (il joue d’ailleurs dans son propre film). Il sait parfaitement manier la caméra. Sur ce projet, je retrouve d’ailleurs Chow Yun-fat avec qui j’avais travaillé sur « Crouching Tiger, Hidden Dragon. »

CA : Qu’en est-il de « Once Upon a Time in Shanghai » avec Sammo Hung pour lequel vous êtes annoncés chorégraphe des scènes d’action ? Et de « The Grandmasters » de Wong Kar-Wai ?

YWP : Je ne participe pas à Once Upon a Time in Shanghai, malgré ce que vous avez pu lire*. En ce qui concerne « The Grandmasters » nous venons de terminer le film. J’ai confiance dans les qualités de Wong Kar-wai et je pense que le film sera un chef d’œuvre. Lors des scènes d’actions, je lui donnais des conseils et en cas d’hésitation il me faisait confiance pour diriger la scène.

CA : Parmi les acteurs que vous appréciez, il y a Keanu Reeves, Uma Thurman et Brad Pitt. En dehors de « Man of Tai Chi » avez-vous d’autres projets ? Qu’en est-il aussi de Donnie Yen ?

YWP : Pas avec Uma Thurman ni Brad Pitt, mais avec Keanu Reeves très probablement (clin d’œil / rires). Donnie Yen est un très bon ami, mais aucun projet ensemble pour l’instant.

CA : Dans vos futurs projets, recherchez-vous éventuellement des figurants étrangers, notamment français ?

YWP : Cela est très probable…

*Information difficilement traduite par l’interprète n’engageant pas la rédaction

Le film Iron Monkey est disponible en DVD dans toutes les bonnes adresses et chez notre partenaire :

Photo : Frédéric Ambroisine de ShawBrothers.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X