Du 1er au 24 mars, Masaki Kobayashi est à l’honneur à la Maison de la Culture du Japon à Paris :

La grande fres­que huma­niste de Masaki Kobayashi (Hara-kiri, Rébellion, Kwaïdan…) pré­sen­tée en copies neu­ves. Rencontres avec Claire-Akiko Brisset, ensei­gnante à l’Université Paris VII et spé­cia­liste de Masaki Kobayashi.

人間の條件
de Masaki Kobayashi / 1959-1961 / 578’ / noir et blanc /
d’après le roman de Junpei Gomikawa / Avec Tatsuya Nakadai, Michiyo Aratama, Chikage Awashima, Akira Ishihama, Keiji Sada, Sô Yamamura, Eitarô Ozawa, Seiji Miyauchi

Première par­tie : Il n’y a pas de plus grand amour (203’)
第1部純愛篇、第2部激怒篇
1943. Kaji, jeune employé dans un trust sidé­rur­gi­que, est muté en Mandchourie avec sa femme Michiko. Préposé à la garde des pri­son­niers chi­nois, il va s’effor­cer d’amé­lio­rer leur sort, s’oppo­sant aux métho­des extrê­mes de sa hié­rar­chie.
Jeudi 1er mars 15h, jeudi 8 mars 15h, jeudi 22 mars 15h

Deuxième par­tie : Le che­min vers l’éternité (185’ )
第3部望郷篇、第4部戦雲篇
Mobilisé pour com­bat­tre l’enva­his­seur sovié­ti­que, Kaji décou­vre la dure réa­lité du front. Loin d’adhé­rer aux règle­ments, il se révolte une nou­velle fois contre sa hié­rar­chie.
Vendredi 2 mars 15h, ven­dredi 9 mars 15h, ven­dredi 23 mars 15h

Troisième par­tie : La prière du sol­dat (190’)
完結篇 第5部死の脱出、第6部曠野の彷徨
Après la déroute, Kaji fait pri­son­nier est déporté dans un camp. Les condi­tions de vie et de déten­tion sont de plus en plus atro­ces. Brisé, Kaji n’a plus la force de se bat­tre.
Samedi 3 mars 15h, samedi 10 mars 15h, samedi 24 mars 15h

L’entrée est libre dans la limite des places disponibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X