Lin Yu-hsien

Pendant de nombreuses années, Lin Yu-hsien a travaillé à Taiwan comme réalisateur, scénariste et monteur. Il débuta sa carrière de réalisateur en 2002, avec son premier court-métrage documentaire, Pray for Graffiti. Son second film, His-Men Street (2003), tout comme le premier fut présenté dans la compétition internationale de courts métrages numériques du Taipei Golden Horse Film Festival. En 2005, son troisième documentaire, cette fois long-métrage, Jump! Boys fut hautement récompensé et reconnu, reçu une sortie en salles de cinéma à Taiwan pendant trois mois, et sorti même au Japon en juillet 2006. La même année, il fut invité par Business Weekly pour travailler sur le documentaire Elephant Boy and Robot Girl dans le cadre du projet One Taiwan, Two Worlds. En 2007, il fit ses débuts dans la fiction en réalisant Exit No. 6.

Dans tous les films de Lin Yu-hsien ressortent traits d’esprit et humour, tout en offrant une réflexion accélérée sur la société. C’est notamment le cas des films qu’il réalisa sous l’ombrelle de Jump Boys Films production, qui offrent une réflexion sur l’humanité en situation.

 Filmographie

 Jump! Ashin (2010) – Fiction

Sumimasen, Love (2008) – Fiction

The Turn of the Game (2008) – Documentaire

The Man Who Plants Trees (2008) – Documentaire / Court-métrage

Exit No. 6 (2007) – Fiction

Elephant Boy and The Robot Girl (2006) – Documentaire / Court-métrage

Jump! Boys (2005) – Documentaire

His-Men Street (2003) – Documentaire / Court-métrage

Pray for Graffiti (2002) – Documentaire / Court-métrage

 Jump! Ashin (2010)

 Synopsis

Ashin est petit garçon originaire du petit village de Yilan. Son enfance et adolescence, bercées par la gymnastique, se résument plus ou moins à ses entrainements. Sa mère, doutant de l’utilité – notamment financière – de son engagement sportif, le fait retirer de l’équipe pour qu’il se concentre sur les affaires familiales, un petit magasin de fruits et légumes.

Dégouté, Ashin abandonne la gymnastique, et commence une vie d’errance et de violence. Lui, et son meilleur ami Pickle, deviennent rapidement les terreurs du village, car l’ancien gymnaste utilise ses compétences en barres parallèles pour combattre les gangs.

Mais, les choses tournent mal, lorsque Ashin défie le fils du chef de clan du village, et Pickle, tombé sous l’emprise de la drogue, tente de protéger son meilleur ami. Ashin et Pickle sont alors forcés de fuir pour Taipei.

Suite à la mort tragique de Pickle, Ashin se voit décidé de retourner au village pour réintégrer le monde de la gymnastique, peu importe les difficultés qu’il rencontrera[1].

 Récompenses

Best Supporting Actor Award for Lawrence Ko (l’ami d’Ashin, Pickle), Taipei Golden Horse

Audience Choice Award, Taipei Golden Horse

 Entretien

Brice: Vous avez initialement commence la réalisation par des documentaires. Pourquoi ? Avez-vous une préférence particulière pour ce genre ?

 Lin Yu-hsien: Non, ce n’est pas vraiment ça. Quand je fus diplômé, en 2003, il n’y avait pas d’opportunité pour travailler sur des films de fiction à Taiwan. Et je voulais vraiment réaliser un film. Il se trouve que les opportunités pour les documentaires étaient plus nombreuses, ce qui me décida à commencer par cette voie. Mon expérience dans les documentaires m’a ensuite énormément servie, développant des compétences que j’utilise depuis dans tous les genres de films sur lesquels j’ai la chance de travailler.

Brice: En 2005, vous avez tourné un documentaire appelé Jump! Boys, qui se concentrait sur l’histoire de sept garçons de l’école primaire de Ilan, Taiwan, qui – malgré leurs différentes personnalités – partageaient la même passion pour la gymnastique, discipline dans laquelle ils rêvent tous de devenir les meilleurs. Dans quelle mesure ce film à servi d’inspiration à votre nouveau film, cette fois une fiction, Jump ! Ashin (2010) ?

 Yu-hsien: En fait, mon nouveau film est plutôt très inspiré de la vie de mon frère, un gymnaste professionnel. Les recherches que j’ai menées dans l’écriture de Jump ! Boys m’ont également donné de la substance pour penser l’histoire. Mais, l’histoire d’Ashin est quelque chose de nouveau, et qui ressort de l’expérience de mon frère. Nous avons travaillé ensemble, en se basant sur ses souvenirs, mais, bien sûr, lorsque les souvenirs manquaient, surtout pour l’enfance, les éléments de recherche de mon précédent documentaire se révélaient très utiles et enrichissant pour le scénario.

 Brice: Presque tous vos films ont été projetés aux Taipei Golden Horse, est-ce le cas pour Jump! Ashin également ?

 Yu-hsien: Oui, effectivement, le film fut projeté en ouverture du festival et gagna même le prix du public.

Brice: Dans ce film, Eddie Peng est l’acteur principal, jouant le rôle d’Ashin. Comment avez-vous fait pour le choisir ?

 Yu-hsien: En fait, Eddie Peng avait déjà joué dans mon premier film de fiction, Exit No. 6. Je me souvenais de lui, et parmi tous les acteurs à qui j’ai demandé, il était celui en qui j’avais le plus confiance, et il avait également une grande confiance en moi. Aussi, nous sommes de très bons amis. Je recherchais un jeune homme près à s’entrainer beaucoup, et Eddie avait montré le plus de motivation. Il s’est entrainé 12 heures par jour pendant trois mois pour être capable de montrer l’intensité d’un gymnaste. J’étais vraiment heureux de pouvoir encore travailler avec lui.

Jump ! Ashin est projeté en présentation centrale du festival du film Reel Asian de Toronto, le samedi 12 novembre 2011, à 19h45.

Adresse: The Royal, 608 College St @ Clinton, Toronto

Pour plus d’informations: http://www.reelasian.com/index.php/2011-festival/full-festival-schedule/details/223-jump-ashin



[1] http://www.reelasian.com/index.php/2011-festival/full-festival-schedule/details/223-jump-ashin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X