Je dois bien admettre que cette date était passé à la trappe, pourtant les films asiatique sortant au cinéma ne sont pas nombreux…

Du coup et après une présentation au dernier festival de Cannes, voici que débarque sur grand écran le dernier film de Takashi Miike : « Hara Kiri : Mort d’un samourai », remake d’un classique du genre de 1962 réalisé alors par Masaki Kobayashi.

Tout simplement appelé « Ichimei » dans sa version originale, Takashi Miike nous offre sa version de l’histoire  :

Voulant mourir dignement, Hanshiro, un samouraï sans ressources, demande à accomplir un suicide rituel dans la résidence du clan Li, dirigé par le chef Kageyu. Essayant de décourager Hanshiro, Kageyu lui conte l’histoire tragique d’un jeune ronin, Motome, venu récemment avec la même requête. Hanshiro est traumatisé par les détails horrifiants du sort qui fut réservé à Motome mais il persévère dans sa décision de mourir dans l’honneur. Au moment de se faire hara-kiri, il présente une ultime requête : il désire être assisté dans son acte par trois lieutenants de Kageyu, qui sont absents tous les trois, par une étrange coïncidence. Méfiant et furieux, Kageyu demande à Hanshiro de s’expliquer. Ce dernier révèle ses liens avec Motome et livre le récit doux-amer de leurs vies. Kageyu comprendra bientôt que Hanshiro s’est lancé dans une épreuve de force. Les codes de la chevalerie des samouraïs s’en trouveront bousculés dans leurs certitudes, pour mieux réapparaître dans leur humanité.

Pour l’heure, je n’ai pas encore le nombre de salles qui vont le diffuser…mais il y’a fort à parier que nombres d’entre vous ne pourrons pas le découvrir sur grand écran (bien malheureusement).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X