Critique : Confessions de Tetsuya Nakashima
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

N’ayons pas peur des mots « Confessions » est un pur chef d’œuvre, une hymne au Triller psychologique.

 

Une réalisation signé Tetsuya Nakashima qui nous avez habitué aux films décalés « Kamikaze girls », Paco and the magical picture book » ou encore « Memories of Matsuko » . Cette fois ci Tetsuya nous emmène dans un thriller dramatique ou les débordement de la jeunesse nippon règne dans les établissements scolaire. En effet protégé par la loi, nos petit étudiant insouciant (ou pas) s’essaient aux harcèlements physiques des plus faibles ou encore pire au cheminement machiavélique d’un assassinat.

Ce film nous raconte l’histoire d’une mère qui, en « perdant » sa petite fille, se venge « paisiblement » de cette « jeunesse nippon ». Confessions est divisée en plusieurs partie chacune narrée par un « acteur » de ce terrible meurtre.

Dans un premier temps on découvre donc cette institutrice, dans une narration soulignée par une musique des plus mélancolique mais pas moins enivrante, qui nous raconte sa vie avec ses haut et ses bas jusqu’à la naissance de sa petite fille Nami et l’assassinat de celle ci. Et c’est dans cette narration que l’on découvre les meurtriers de Nami présent dans cette classe. La est toute la complexité du film, Tetsuya Nakashima nous torture des les premières minutes en nous dévoilant les assassins, la commence une descente au enfer pour ses jeunes collégiens au profil totalement différent.

Critique : Confessions de Tetsuya NakashimakokuhakuConfessions

Dans les autres parties du films, on découvre le pourquoi du comment de chaque personnages et dans un souci de « spoil », je préfère ne pas m’étaler sur le reste du film pour ne pas dévoiler toutes les subtilités de ce Chef d’oeuvre.

D’autres par je tiens à souligner la qualité de la réalisation, les plans caméra sont tout simplement éblouissant, les ralentis parfaitement maîtrisés et la bande son est tout simplement magnifique.

La critique de « Confessions » fut pour moi très difficile à rédiger tant ce film est d’une complexité de par sa réalisation qu’a la profondeur de son scénario^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X