Du 27 avril au 5 mai, le réalisateur Japonais Mimoru Shibuya (1907-1980) est à l’honneur à la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP) dans le cadre du cycle des maîtres méconnus du cinéma japonais.

Le réalisateur Minoru Shibuya à l'honneur du 27 avril au 5 mai0c43394a01b7d49dfcbda80d5442d7baLe réalisateur Minoru Shibuya à l'honneur du 27 avril au 5 mai

Vous pourrez lors de cette période voir de nombreux films qu’il est pratiquement impossible à trouver (je n’ai trouvé aucune référence en DVD) :

1952
Pas de consul­ta­tion aujourd’hui
本日休診 (hon­jitsu kyû­shin)
Comédie / 97’ / VOSTF /
Avec Eijirô Yanagi, Kôji Tsuruta, Rentarô Mikuni, Chikage Awashima.

Alors que c’est son jour de congé, un méde­cin de cam­pa­gne au grand cœur doit faire face à divers inci­dents qui se suc­cè­dent. Adapté du roman éponyme de Masuji Ibuse, le film, qui dépeint la société japo­naise de l’immé­diat après-guerre, sai­sit avec habi­leté les tra­vers du cœur humain. Une œuvre pleine de mélan­co­lie.
27/04 15h, 29/04 17h30, 03/05 20h

1957
La Ligue des ver­tueux
正義派 (sei­giha)
Drame / 91’ / VOSTF /
Avec Eiko Miyoshi, Masami Taura, Keiji Sada, Yoshiko Kuga.

Okyô, qui fait du mar­ché noir, vit avec son fils Seitarô, méca­ni­cien pour une com­pa­gnie de bus. Malgré ses défauts, Okyô est d’une grande géné­ro­sité et elle a pris sous son aile le col­lè­gue de son fils, le chauf­feur Fujita. Ce der­nier pro­vo­que un acci­dent. Le sens de la jus­tice inné de Seitarô pousse celui-ci à témoi­gner contre Fujita et la com­pa­gnie. Basé sur deux nou­vel­les de Naoya Shiga.
27/04 17h30, 29/04 19h30, 04/05 15h

1958
La Saison des mau­vai­ses fem­mes
悪女の季節 (akujo no kisetsu)
Comédie / 110’ / VOSTF /
Avec Isuzu Yamada, Mariko Okada, Eijirô Tôno, Yûnosuke Itô.

Une gei­sha de seconde zone se fait entre­te­nir par un riche octo­gé­naire, Tashiro, dont elle espère une mort pro­chaine pour héri­ter de lui. Mais le vieillard retrouve une seconde jeu­nesse au contact de la jeune femme. Impatiente de tou­cher le pac­tole, elle décide de se débar­ras­ser de son trop frin­gant par­te­naire avec l’aide d’un de ses anciens clients et de sa sœur, une pros­ti­tuée.
27/04 19h30, 30/04 15h, 04/05 17h30

1961
Les Grincheuses
もず (mozu)
Drame / 95’ / VOSTF /
Avec Chikage Awashima, Ineko Arima, Tomoo Nagai, Isuzu Yamada.

Sugako, employée dans un res­tau­rant, reçoit un jour la visite de sa fille. Les deux fem­mes, qui ne se sont pas vues depuis vingt ans, ne par­vien­nent pas à s’enten­dre, mais un jour Sugako fait un malaise, et tou­tes deux déci­dent de vivre ensem­ble. Le film, qui dépeint l’amour d’une mère et d’une fille, traite aussi de la rela­tion d’amour-haine et de jalou­sie entre les fem­mes.
28/04 15h, 30/04 17h30, 04/05 19h30

Un homme bon
好人好日 (kôjin kôjitsu)
Drame / 88’ / VOSTF /
Avec Chishû Ryû, Chikage Awashima, Shima Iwashita, Nobuko Otowa.

Professeur d’uni­ver­sité à Nara, Hitoshi Ôzeki est un mathé­ma­ti­cien mon­dia­le­ment connu, mais dans la vie quo­ti­dienne, son entou­rage ne le voit que comme un sim­ple excen­tri­que. Lorsque Tokiko, sa fille, reçoit une demande en mariage de son col­lè­gue Ryûji, elle et sa mère se réjouis­sent, cepen­dant l’avis de Hitoshi sur la ques­tion n’est pas très clair.
28/04 17h30, 30/04 19h30, 05/05 15h

1962
Au para­dis des ivro­gnes
酔っぱらい天国 (yop­pa­rai ten­goku)
Drame / 93’ / VOSTF /
Avec Chishû Ryû, Akira Ishihama, Chieko Baishô, Masahiko Tsugawa.

Chef du ser­vice comp­ta­bi­lité d’une entre­prise, Kôzô Atsumi vit avec son fils, qu’il aime plus que tout. Les deux sont de grands buveurs, mais un jour le fils décède lors d’un inci­dent dans un bar, lais­sant der­rière lui sa fian­cée. Dans cette satire sociale pleine d’humour, Shibuya pose un regard sévère sur la société japo­naise et sa trop grande tolé­rance envers l’alcoo­lisme.
28/04 19h30, 03/05 15h, 05/05 17h30

1965
Le Radis et la carotte
大根と人参 (dai­kon to nin­jin)
Drame / 104’ / VOSTF /
Avec Chishû Ryû, Nobuko Otowa, Mariko Kaga, Shima Iwashita.

Un homme trop sérieux, qui a tra­vaillé trente ans pour une com­pa­gnie et élevé qua­tre filles, dis­pa­raît un jour sans lais­ser de tra­ces. Un grand film réa­lisé en hom­mage à l’œuvre de Yasujirô Ozu, décédé en 1963. Le scé­na­rio a été co-écrit par Minoru Shibuya et Yoshio Shirasaka, basé sur un pro­jet d’Ozu qui n’avait jamais vu le jour. De nom­breux acteurs habi­tués des films d’Ozu figu­rent au géné­ri­que.
29/04 15h, 03/05 17h30, 05/05 19h30

Petite salle (rez-de-chaus­sée)
Tarif 4 € / Réduit 3 €
Films pré­sen­tés en VO sous-titrée fran­çais

Pour plus de détails vous pouvez voir sur le site de la MCJP.

Source : CP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X